Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Tranquillement

Tranquillement, tu sens ses mains qui entourent ton cou 

Le souffle manquant, une peur de loup 

Le poil qui se redresse, une mélodie familière 

Des sensations qui ne datent pas d’hier 

 

Recroquevillé dans ton lit, t’entends les bruits de pas 

Chut, fais comme si tu dormais, un quelconque signal, et il te prendra 

Chut, fais comme si de rien était, et plus vite il partira 

Mais surtout, ne le supplie pas 

 

Un. Deux. Tu ne peux plus bouger. 

Trois quatre. Tu ne peux plus t’échapper. 

Cinq six. Ça sert à rien de crier. 

Sept Huit. Ça sert à rien de pleurer. 

Neuf dix. Il est entré. 

 

Tu sais nager, mais t’as l’impression de te noyer 

T’as l’impression de mourir, mais en même temps d’être un spectateur éloigné 

Tu ne ressens plus rien, mais tu ressens tout 

Encore un peu plus de pression, sur ton cou 

 

C’est comme un bon vieux film d’horreur 

Tu connais tellement le feeling, que t’as même pu vraiment peur 

Pourtant à chaque fois, tu le laisses gagner 

Ce monstre, qu’est l’anxiété 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG