Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Sauver la planète et manger des êtres animaux : double discours

 

 

 

Pour ceux et celles qui ne nous connaissent pas, nous sommes le Fonds étudiant pour la défense juridique des animaux, un comité au sein de l’AED. Nous avons pour but de promouvoir les droits des êtres vulnérables qui ne peuvent s’exprimer par eux-mêmes, à savoir les animaux. À la Faculté de droit, une grande sensibilité à la cause animale s’est manifestée au cours des dernières années. L’année dernière, la position sur le végétarisme énoncée aux règlements généraux prévue à l’article 52 m) a été remise en question lors d’une assemblée générale, et c’est presque à l’unanimité que les étudiant.e.s ont réitéré l’importance de demeurer une association étudiante végétarienne.

 

Nous sommes totalement conscientes que le bal est un évènement unique et spécial. Loin de nous de vouloir minimiser cette réussite qu’est celle de graduer du baccalauréat en droit, c’est un accomplissement personnel impressionnant. Toutefois, chaque jour, dans le monde, il y a certainement un jour J tout aussi important pour plusieurs personnes qui fait en sorte que l’on pourrait « célébrer en mangeant de la viande en raison d’une occasion spéciale ». Ce raisonnement a un impact monstre sur le bien-être animal et sur notre planète Terre également. Évènement marquant est loin de rimer avec viande. Et nous croyons que l’élément le plus marquant pour notre Faculté serait de célébrer tout en ayant la conscience tranquille, c’est-à-dire d’avoir fait un pas de plus pour la Terre et pour la cause animale.

 

 Lors de l’AG sur la levée de cours du 27 septembre, il y avait foule pour dénoncer le double discours tenu par l’Université de Montréal qui voulait lever les cours en matinée pour la lutte climatique tout en continuant d’investir dans les hydrocarbures. C’est exactement ce même paradoxe que nous pouvons souligner avec la dérogation pour le bal des finissants. Nous croyons tout simplement qu’il est temps de poser un geste pour une cause plus grande que nous en s’unissant pour faire une réelle différence et rester cohérent.e.s dans nos positions. Pour produire un kilo de bœuf, rappelons que 15 415 litres d’eau sont nécessaires. Il ne suffit que de multiplier ce nombre par le nombre total de personnes présentes au bal pour constater rapidement l’ampleur d’une soirée comme celle-ci. Le porc et le poulet nécessitent également beaucoup plus d’eau que les céréales, les légumes, les tubercules, etc. Il est grand temps d’assumer notre responsabilité sociale en tant que personnes privilégiées ayant accès à des études supérieures et d’être des acteurs.trices de changement. Il faut continuer, tel que dans les dernières années, à protéger les êtres vulnérables et à se battre contre les changements climatiques. Vous avez jusqu’à demain pour compléter le formulaire sur StudiUm pour donner votre opinion sur la question ! Allez exprimer votre point de vue, c’est important d’avoir un résultat qui reflète réellement l’intérêt de la population étudiante !

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG