Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Conseils aux nouveaux étudiants des juges, professeurs et anciens étudiants

 

 

Nous connaissons tous l’angoisse que les nouveaux étudiants en droit peuvent ressentir en débutant leur baccalauréat. C’est pourquoi nous avons demandé à des professionnels et à des étudiants qui ont survécu à leurs études en droit de leur donner un conseil! 

 

 

Un mot des juges 

 

L’honorable Clément Gascon, juge à la Cour suprême du Canada 

Peu importe ce que vous apprenez, restez vous-même et faites-vous confiance. La personne que vous êtes, et qui vous différencie immanquablement de ceux et celles qui vous entourent, restera souvent votre plus fidèle allié et votre meilleur atout. 


L’honorable François Rolland, juge en chef de la Cour supérieure de 2004 à 2015, avocat-conseil, médiateur et arbitre

Communiquez clairement. La communication claire est l’outil principal de tout juriste. 

 

 

Un mot de vos professeurs

 

Jean-François Gaudreault-Desbiens, ancien doyen de la Faculté de droit et professeur

Le conseil que je donnerais à un.e étudiant.e en droit se résumerait en ces quatre mots: « Travailler, Respecter, Explorer et Vivre ».

 

Travailler: Il faut très tôt développer une excellente méthode de travail afin de relever les défis de la vie d'un.e étudiant.e en droit, tout en gardant à l'esprit que ces défis sont souvent bien négligeables en comparaison avec ceux auxquels il faudra faire face dans la vie professionnelle...

 

Respecter: Disons-le, rien n'est dû à quiconque et il n'existe pas de droit fondamental à un A. Personne à la Faculté n'est le centre de l'univers et tous ont droit au respect. Aussi, soyez respectueux dans toutes vos interactions à la Faculté, que ce soit avec vos collègues, vos professeur.e.s ou le personnel non enseignant qui joue un rôle crucial dans la facilitation de votre parcours universitaire. Surtout, respectez-vous vous-même et ne cédez pas à la tentation de la facilité.

 

Explorer: Votre parcours à la Faculté est jalonné d'occasions ou de possibilités extraordinaires que vous devez saisir en fonction de vos intérêts. Il me paraît ainsi singulièrement mal avisé de se cantonner à un soi-disant "profil Barreau" et, du coup, de renoncer à choisir un cours manifestement hors de ce profil, mais qui vous intéresse et qui va accroître votre culture, ou à passer à un trimestre dans une université étrangère qui va vous faire vivre une expérience humaine remarquable. Les carrières sont de moins en moins linéaires; l'exploration est en soi une source de formation.

 

Vivre: Les études en droit ont toujours été stressantes mais il semble que l'anxiété soit devenue une constante chez les étudiant.e.s. Ne faites pas qu'étudier: vivez, voyez des amis (aussi hors du droit), faites du sport, assistez à des spectacles; tout cela, pour garder un équilibre.  Et rappelez-vous que, dans sept ou dix ans, le B que vous avez eu en Obligations contractuelles ou en Droit constitutionnel 1, plutôt que le A- auquel vous vous attendiez, n'aura pas un grand impact sur votre vie et votre succès professionnel. Ne pas s'auto-réduire au statut d'étudiant.e en droit en continuant à vivre normalement vous aidera à développer une qualité importante pour le reste de votre vie: la capacité à prendre du recul.  

 

Ysolde Gendreau, Vice-doyenne de la Faculté de droit et professeure

Ne sous-estimez jamais l’importance de la qualité de votre langue écrite et parlée.  C’est un facteur « d’élimination » pratiquement inconscient dont vous devez vous soucier dès maintenant (si ce n’est déjà fait). Après tout, que penseriez-vous d’un message de juriste rempli de fautes de grammaire, de syntaxe, et/ou d’orthographe ?

 

Julie Biron, Professeure agrégée 

1.   Si vous avez été admis à la Faculté de droit, c’est parce que vous avez tout ce qui est nécessaire pour réussir. Faites-vous confiance. 

2.   Les personnes que vous allez rencontrer durant les prochaines années vous seront très utiles tout au long de votre carrière. Ces années vous permettront d’enrichir votre réseau. Allez vers les autres (y compris vers les professeurs;))

3.   Ne perdez pas de temps à vous poser des questions (où à vous remettre en question). Parlez aux autres et partagez ce que vous vivez (je vais vous confier un secret : on traverse tous les mêmes craintes et on s’est tous posé ces questions;))

4.   Et le plus important, profitez bien de ces années à la Faculté… j’espère que vous l’aimerez autant que moi. 

 

Pierre Noreau, Professeur titulaire

La qualité qui s'émousse le plus rapidement à la Faculté c'est la curiosité, à la fois parce que la matière est plutôt composée de réponses que de questions et parce que l'apprentissage de ces réponses exige beaucoup d'efforts et diminue la disponibilité intellectuelle qui serait autrement consacrée au questionnement. Prendre des notes exhaustives devient alors une fin en soi. Il s'ensuit que les étudiants dont les cerveaux bouillonnent de questions au tout début de la session d'automne en posent de moins en moins au fur et à mesure qu'elle s'écoule. À la session d'hiver, ils n'en posent presque plus et à l'automne suivant... plus du tout. C'est cette curiosité qu'il faut au contraire cultiver... tout au long du bac, puis tout au long de sa vie !

 

Stéphane Beaulac, Professeur titulaire

Investissez-vous, day one, à 100% et sans compromis, comme si le bac était votre start-up ... sachant par ailleurs que vous êtes dans la formidable vingtaine. Go!

 

 

Un mot du bâtonnier du Québec

 

Me Paul-Matthieu Grondin

Mon premier conseil est de profiter de la vie facultaire sous toutes ses facettes, incluant celle du plaisir. C’est le meilleur moment pour créer des relations personnelles, une des seules activités - sinon LA seule - qui est une composante universelle du bonheur. Les gens que vous côtoyez à la Fac seront toujours présents dans votre vie d’une façon ou d’une autre - certains seront des amis très proches, d’autres deviendront des contacts d’affaires, d’autres encore seront là pour confirmer ou infirmer votre réputation dans 10, 20 ou 30 ans. Intéressez-vous aux gens et à leur histoire. Riez, pleurez, étudiez, marchez, courez avec eux.

Quant à ce qu’est « vraiment » le droit, et j’entends par là sa pratique, ne vous fiez pas aux rumeurs. Vous entendrez plusieurs discours sur les contentieux et la pratique en solo, en région ou en grands cabinets, entre autres. Soyez plus curieux et ne tenez pas ces rumeurs pour acquises. Découvrez les faits. Nous sommes en 2019. L’information est plus disponible que jamais auparavant. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, je vous invite à m’écrire par courriel, sur Facebook-IG ou de n’importe quelle autre façon. Je serai toujours heureux de vous répondre. 


 

Un mot des anciens étudiants 

 

Fabrice Vil, diplômé en 2006 

En tant que nouvel étudiant, vous ne savez peut-être pas exactement où mèneront vos études en droit. Sachez que différents parcours s’offrent à vous. 

 

En quoi les études en droit sont utiles dans une carrière en entrepreneuriat social? : Mes études en droit me sont utiles à plusieurs niveaux. Premièrement, mes études et les quelques années de pratique qui ont suivi ont aidé à développer ma capacité d'analyse, à structurer ma pensée. Ceci aide mes réflexions comme entrepreneur parce que mes décisions au quotidien reposent sur des analyses. J'ai aussi aiguisé mes capacités d'expression, tant à l'oral qu'à l'écrit. Ceci m'aide dans mes efforts de promotion de la mission de Pour 3 Points. Bien sûr, comme collaborateur à La Presse, je suis également appelé à faire appel à mes capacités de rédaction. Enfin, je dirais que les études en droit m'ont outillé à mieux comprendre le fonctionnement de notre société. Comme innovateur social, mes apprentissages en droit m'ont donc offert des points de repères additionnels pour cerner nos enjeux de société et répondre à ma manière à certaines inégalités. 

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants en droit : Il se peut que vous ayez un intérêt pour la pratique du droit, et plus particulièrement, que vous ressentiez l'appel de la pratique dans un cabinet national. C'est tant mieux. Vous n'avez cependant aucune obligation de suivre cette voie, malgré ce que vous reflètent peut-être votre entourage et les nombreux efforts de publicité qui seront autour de vous tout au long de votre parcours. Je vous encourage à constater que les études en droit vous offrent un énorme pouvoir. Et à vous de vous poser la question suivante: "Grâce à mon pouvoir, comment vais-je contribuer à un monde meilleur, pour moi et pour les autres?"

 

Sophie Lemieux, diplômé 2019

Prenez le temps de cultiver vos passions et vos amitiés. Elles sont beaucoup plus précieuses que n'importe quel A+.

Soyez hereux, ouverts d'esprit et ayez confiance en la vie.

 

Sarah Elizabeth Fortin, Présidente de l’AED pendant l’année 2018-2019

Mon conseil serait d’ignorer le bruit autour de toi. Les gens vont beaucoup parler de la course aux stages, du Barreau, du besoin d’avoir des notes parfaites, sinon il n’y aurait pas de carrière.... Non. Chaque personne fait son parcours à son rythme, à sa façon. Se comparer et se laisser influencer par ce que « les gens » disent n’est qu’une source de stress. Mieux vaut se concentrer sur toi-même, et sur l’entraide, s’épauler et non se stresser. Et ça va être un trois ans rempli d’aventures !

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG