Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Let me womansplain this : c’est quoi, être féministe?

02/10/2018

 

« Les féministes peuvent en revenir, là, on est rendus assez égaux maintenant. Ça ne sert à rien de continuer de haïr les hommes. » Wait a minute, let me womansplain this to you.

 

Je ris un peu chaque fois que l’on restreint le féminisme à une haine des hommes. En fait, mesdames et messieurs, je vais vous révéler un secret, mais promettez-moi d’en parler au plus de gens possible : comme ce ne sont pas tous les hommes qui sont des violeurs misogynes machos (bien que certains hommes ne vous fassent pas bonne figure), ce ne sont pas toutes les féministes qui sont queer, cultivent leur pilosité amoureusement et surtout, haïssent tout ce qui se rapproche de la gent masculine. Oui, certaines aiment le rose, les hommes et les frappucinos. Certains sont même des hommes, je vous le dis! Et puis, savez-vous quoi? Il y a aussi des féministes qui correspondent au préjugé, et c’est CORRECT. Le but du féminisme, ce n’est pas d’être le ou la meilleure féministe au monde, ou d’être celui ou celle qui correspond le plus au stéréotype véhiculé par la société. C’est juste de vouloir l’égalité des sexes. Vraiment, c’est juste ça.

 

Donc, maintenant que l’on sait ce qu’est être féministe, peut-être vous considérez-vous membres d’un club un peu moins sélectif que vous le croyiez. Or, quelle est l’utilité du mouvement, puisque l’égalité est déjà à peu près acquise? Après tout, cela fait déjà 3 ans que Justin Trudeau a justifié la parité de son cabinet en clamant « because it’s 2015 ». Pourquoi ne célèbre-t-on pas le fait que l’avortement est légal depuis une trentaine d’années au Québec, ou qu’on ne pleure pas Lise Payette au lieu de se plaindre? À vrai dire, oui on célèbre, et oui, on pleure. Sauf que le combat ne s’arrête pas là, malheureusement.

 

En fait, le problème, c’est que le débat est trop souvent détourné, et on en oublie facilement l’essence. Alors qu’un certain journaliste tentait, il y a quelques mois, de nous rappeler qu’on en doit une à tous les hommes d’être allés à la guerre et de s’être battus pour nous, pendant que les femmes ont eu la chance de rester au foyer, on passe à côté du fait que c’est justement pendant cette période que celles-ci ont réussi à obtenir une certaine liberté, accédant enfin au marché du travail, bien que c’eut été dans des conditions encore pires que celles des hommes. Que, malgré la Loi sur l’équité salariale de 1996, en 2015, une femme gagnait 87 % du salaire d’un homme [], et ce pour un nombre de raisons dont je pourrais vous parler en long et en large dans une autre chronique. Sinon, à force d’entendre parler de l’Ontario comme le nouveau pays scandinave, ou des prometteuses « maternelles 4 ans », on oublie que même si les principaux partis des élections provinciales, cette année, présentent presque autant ou plus de candidates que de candidats, bon nombre de celles-ci se retrouvent dans des circonscriptions perdues d’avance. 

 

Alors, pendant que des influenceurs et influenceuses débattent à savoir s’il est féministe ou simplement exhibitionniste de révéler ses courbes sur ses photos Instagram, mon conseil est le suivant : rien ne sert de s’alarmer et de crier scandale tout le temps, en matière de qui est féministe et qui ne l’est pas. Soyez curieux et curieuses, restez ouverts et ouvertes, écoutez l’avis des autres et renseignez-vous sur les problèmes qui vous accrochent. Questionnez. Pas besoin d’être toujours irréprochable, faites de votre mieux. Ne laissez pas une situation sexiste passer sous silence : exprimez-vous! Et, surtout, gardez en tête que, oui, vous pouvez télécharger Tinder et que non, posséder une affiche de Manon Massé dans sa chambre n’est pas un critère obligatoire pour être féministe. Il ne suffit que d’aimer assez les humains pour vouloir qu’on soit tous égaux. Aussi simple que ça.

 

 

[1]  Moyser, M. (2017). « Les femmes et le travail rémunéré », Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe (No. 89-503 X). Canada: Statistique Canada. 43 p. Consulté à l’adresse https://www150.statcan.gc.ca/n1/fr/pub/89-503-x/2015001/article/14694-fra.pdf?st=IjS8xvdz. 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG