Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Au revoir gras trans

02/10/2018

 

Au Canada, le combat contre les gras trans vient de prendre fin. Depuis le 17 septembre 2018, les gras trans artificiels sont officiellement bannis de tous les magasins alimentaires du Canada. Un long combat, puisque ce bannissement des gras trans artificiels a été mis en vigueur presque 15 ans après que la Chambre des communes ait voté, en majorité, cette disposition. Les gras trans ont été reconnus comme néfastes pour la santé des êtres humains selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). En mai dernier, l’OMS prévoyait éliminer les gras trans au niveau international d’ici 5 ans. L’élimination des gras trans représente un des points les plus importants en matière d’alimentation pour l’OMS, puisque selon l’un de leur rapport, ils sont la cause de plus de 500 000 de décès annuellement à travers le monde (3).

 

Aujourd’hui, les huiles partiellement hydrogénées se retrouvent officiellement dans la « Liste des contaminants et des autres substances adultérantes dans les aliments » de Santé Canada. Les gras trans ont été l’objet de critiques depuis plus d’une décennie. En 2006, un travail gouvernemental, dans lequel il était indiqué que l’apport moyen des Canadiens en calories devrait diminuer d’au moins 55%, a recommandé la régulation des gras trans. Un an après, l’industrie alimentaire a eu deux ans pour réduire volontairement l’utilisation de gras trans artificiels dans les produits alimentaires. Malgré le fait que l’industrie alimentaire n’ait pas pris d’action considérable pour réduire l’utilisation de gras trans artificiels, le gouvernement n’a jamais soumis cette industrie à une régulation en matière des gras trans artificiels jusqu’en septembre 2018. En 2015, Les États-Unis ont annoncé une interdiction des acides gras trans. Cette annonce mènera au bannissement officiel des gras trans artificiels en 2018. Après cette annonce, le Canada a décidé de suivre le progrès de notre pays voisin et de se pencher sur une réglementation plus stricte en matière des gras trans artificiels pour le bien de la santé de la population.

 

En 2017, l’engagement fédéral d’appliquer une nouvelle stratégie en matière de saine alimentation et d’augmenter les efforts reliés à la saine alimentation des canadiens a été reconnu par la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. La fondation a souligné les mesures législatives qui ont vraiment transformé l’environnement alimentaire et compte poursuivre sa collaboration avec le ministère de la Santé pour maintenir le progrès. Ainsi, il semble que ces mesures législatives sont une voie qui risque d’être utilisée pour améliorer la santé alimentaire des Canadiens. Il est raisonnable de passer par des mesures législatives pour la santé des Canadiens, car l’alimentation est devenue un facteur réellement déterminant quant à la santé de la population. Selon Santé Canada, un Canadien sur cinq vit avec une maladie chronique. De plus, deux adultes sur trois sont en surpoids ou obèses, et un enfant sur trois est dans cette même situation, soit trois fois plus qu’en 1980. Ainsi, dans cette perspective, il est clair que le bannissement des gras trans artificiels est une mesure législative nécessaire pour la santé des Canadiens et une étape très importante en matière de politique de nutrition au Canada.

 

Pour revenir sur l’aspect législatif du bannissement des gras trans, l’interdiction s’applique au niveau national sur tous les aliments destinés à être vendus au pays, ce qui comprend les produits importés et les aliments servis dans les restaurants. Puisque cette interdiction touche le Canada en entier, tous les magasins alimentaires et les restaurants qui vendent des produits contenant des gras trans doivent changer leurs habitudes. Ainsi, un an avant la mise en vigueur de la loi, la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a prévenu l’industrie alimentaire de ce bannissement, lui donnant le temps de trouver des solutions. En plus, même si la loi est déjà mise en vigueur, les gras trans ne disparaitront pas dans l’immédiat. En effet, les détaillants disposent de trois ans pour enlever les inventaires alimentaires contenant des gras trans. Ainsi, les gras trans seront encore présents dans les aliments qui se trouvent déjà sur les rayons des magasins. Cependant, Santé Canada a officiellement déclaré que, d’ici trois ans, il n’y aura aucun gras trans artificiels au Canada (1). 

 

 

Plus précisément, cette interdiction vise seulement les gras trans artificiels, et non pas les gras trans naturels qui, eux, proviennent d’animaux. Entre les gras trans naturels et les gras trans artificiels provenant des graisses et des huiles végétales, le processus d’hydrogénation est totalement différent ; les gras trans naturels ne sont pas néfastes à la santé contrairement aux gras trans artificiels. Les gras trans artificiels sont utilisés pour la fabrication de produits de boulangerie, pour certains produits emballés afin de prolonger leur durée de conservation et pour plusieurs aliments de type « fast food » comme les beignets, les frites, le popcorn et les burgers. Ces gras trans sont formés en ajoutant de l'hydrogène à de l'huile végétale, ce qui a pour conséquence de rendre les aliments plus durs, prolongeant ainsi leur durée de conservation. Malheureusement, à température pièce, ces gras restent solides, ce qui entraine l'accumulation de gras dans nos artères. Ainsi, les gras trans artificiels sont reconnus pour avoir des conséquences cardio-vasculaires, métaboliques, cancérigènes ou psychiatriques. (2)

 

[1] « Les gras trans désormais totalement bannis au Canada », Radio-Canada, mis à jour le 17 septembre 2018, Adresse Url : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1124187/gras-trans-interdiction-bannissement

 

[2] Les gras trans industriels désormais bannis au Canada, TVA Nouvelles, mis à jour le 16 septembre 2018, Adresse Url : https://www.tvanouvelles.ca/2018/09/16/les-gras-trans-industriels-bannis-des-lundi-au-canada

 

[3] STOBBE, Mike, La Presse, « L'OMS veut éradiquer les gras trans à travers le monde », mis à jour le 14 mai 2018, Adresse Url : http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201805/14/01-5181845-loms-veut-eradiquer-les-gras-trans-a-travers-le-monde.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG