Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

À quand l’égalité réelle?

 

Vers la fin de l’année scolaire 2017-2018, plusieurs étudiantes de la Faculté se sont rassemblées, ont discuté d’enjeux relatifs à l’égalité entre les genres, ont partagé leurs expériences et ont pris conscience d’un fait (parmi d’autres) : prises individuellement, elles ne sont pas seules à avoir été témoins de propos qu’on pourrait qualifier de stéréotypes genrés par des personnes en position d’autorité en salles de classe. Ces personnes en autorité, vous l’aurez compris, font partie des membres du personnel enseignant de la faculté, et sont autant des hommes que des femmes.

 

Considérant cette situation, le comité Femmes et droit a décidé qu’il était temps de sensibiliser le plus grand nombre de personnes possibles à l’importance d’éradiquer ce type de propos. Pour ce faire, nous comptons mettre sur pied, au cours de la session, un document s’adressant aux membres du personnel enseignant, et qui sera aussi mis à la disposition de l’AED. Nous sommes conscientes que l’utilisation de stéréotypes genrés n’est pas nécessairement volontaire ou même conscient, ce pourquoi nous pensons que rendre accessible de l’information relative à cette problématique constitue une partie de la solution au problème. La bonne foi se présume après tout!

 

Pourquoi est-ce problématique d’assister à ce type de propos dans nos salles de classe en 2018?

 

Plusieurs personnes (mais pas toutes, heureusement!) se résignent à affirmer qu’on devrait faire abstraction de ces quelques phrases aberrantes, soutenant que leur auteur(e) fait partie d’une autre génération, ou encore que ce n’est pas tout le monde qui est sensibilisé au même niveau par rapport à l’égalité entre les genres. Bien que ces affirmations puissent être vraies, il n’empêche que nous faisons tous partie de la même société, que cette société évolue, et que sur à peu près n’importe quel autre plan, les individus s’accommodent bien d’évoluer avec elle. Ainsi, pourquoi devrions-nous accepter que cela diffère lorsqu’on traite d’égalité? Si le droit qu’on nous enseigne à  la Faculté reconnaît cette égalité, et si ce même droit soutient que l’égalité formelle n’est pas suffisante, qu’on doit s’assurer que cette égalité soit réelle, comment se fait-il que parmi ceux et celles qui nous enseignent, il y ait présence de commentaires, remarques et exemples qui ne s’inscrivent pas en accord avec ce concept d’égalité réelle?

 

La réalité étant que la société québécoise aspire à la concrétisation de cette égalité, il nous semble inacceptable, en 2018, que les propos que nous dénonçons aujourd’hui persistent en ce haut lieu de savoir qu’est l’université, et encore moins dans une faculté de droit. Sur une note un peu plus sociologique, il nous paraît essentiel de prendre conscience du poids des mots et illustrations choisis par des personnes en situation d’autorité. Si vous les considérez insignifiants, détrompez-vous, car ils contribuent à perpétuer une culture inégalitaire, dans le sens large du terme.

 

Le comité Femmes et droit dans tout cela?

 

Le nouvel exécutif du comité Femmes et droit discute de cet enjeu depuis quelques mois afin de créer un outil de sensibilisation pertinent tant pour cette année, mais aussi pour les années à venir. En ce sens, nous encourageons toutes les personnes ayant été témoin de ce genre de situation à nous contacter et à nous partager celle(s)-ci. Ainsi, nous serons davantage en mesure de créer un document représentatif d’un maximum d’expériences. Bien entendu, nous ne mentionnerons aucun nom, ni date, ni ne rapporterons mot à mot les situations partagées.

 

Nous le rappelons, cette initiative a pour but de sensibiliser; de faire prendre conscience, à ceux et celles qui ne s’en rendaient pas forcément compte, de la teneur de leurs propos. Nous ne pouvons cependant nous empêcher de déplorer certaines réactions caractérisées par l’irritabilité et la défensive de ceux et celles à qui des étudiantes se sont adressées pour partager leur inconfort. Il est bénéfique pour tout le monde de se remettre en question par moment ainsi que de faire preuve d’ouverture; de se demander si les façons de faire sont toujours adéquates ou s’il serait temps de les envisager autrement.

 

Nouveauté 2018-2019

 

Le comité souhaite rappeler à ses membres (tous ceux et celles qui s’auto-déclarent membre) que vous pouvez toujours nous joindre via nos plateformes de réseaux sociaux pour questions, commentaires et suggestions. De plus, cette année, le comité organisera des rencontres mensuelles de consultation des membres, qui prendront la forme de discussions de groupes et où encore une fois, questions, commentaires et suggestions seront les bienvenus. Restez à l’affût de nos publications sur les réseaux sociaux! 

 

 

Au plaisir de réunir les féministes de la fac en cette nouvelle année!

 

Le comité Femmes et droit

Gmail : femmesetdroit.udem@gmail.com

Facebook : Comité femmes et droit

Instagram : femmesetdroit

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG