Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Chronique du passé Enheduanna

28/08/2018

Demandez à un fan littéraire « Qui a écrit la première autobiographie? », ou bien, « Qui a été le premier romancier? », ou encore, « Qui a écrit le premier roman dans le monde occidental? », et, sans aucune hésitation, il vous répondra : Augustin d’Hippone, Murasaki Shikibu et Michel de Montaigne. Mais demandez qui a écrit le premier poème? Vous allez probablement faire face à un visage qui se pose la même question que vous!

 

Notre histoire commence dans la ville d’Ur, aujourd’hui située en Irak et connue sous le nom de Tell al-Muqayyar, l’une des plus anciennes et plus importantes villes de la Mésopotamie antique. Nous sommes au IIIe millénaire av. J.-C., dans le temps où les Sumériens régnaient sur une vaste plaine parcourue par l’Euphrate et le Tigre, pendant l’empire d’Akkad.

 

Pourquoi, demandez-vous, cette période est-elle si importante dans l’histoire de l’humanité? C’est au IVe millénaire av. J.-C., à Sumer, qu’on assiste à l’invention du cunéiforme, une écriture picto-idéographique qui débute avec des images simplifiées désignant des êtres et des choses. Sans écriture, nous n’avons pas d’Histoire et sans Histoire, nous n’avons pas de ligne du temps fixe, ce qui ne nous permet pas de regarder nos erreurs du passé pour s’améliorer dans le futur, ne nous permet pas d’apprendre sur nos différentes civilisations riches en culture, ce qui ne nous permet pas de lire nos romans favoris, voire de lire ce texte!

 

Notre ligne du temps s’arrête ainsi à un point minuscule dans l’histoire des civilisations humaines. Fille de Sargon d’Akkad, le premier roi de l’empire d’Akkad, personne n'a jamais porté sa voix à travers une plus longue étendue de temps que la princesse akkadienne, prêtresse de la lune, Enheduanna. Poète et écrivaine, c’est à elle que nous devons les premiers poèmes, écrits il y a plus de 4 000 ans!

 

Elle a non seulement écrit de la poésie, mais elle a fait quelque chose que personne n'avait jamais fait auparavant: elle a signé son nom sur ses travaux. Elle est la première personne pour qui nous pouvons dire que nous savons qui elle était et ce à quoi elle a rêvé. Dans un extrait de son travail s'intitulant Dame du plus grand cœur, elle dit : « Inanna, la planète Vénus, la déesse de l'amour, aura un grand destin partout dans l'Univers. » Ses travaux portaient principalement sur Inanna (Ishtar), une déesse qui présidait non seulement à l’amour, mais également à la guerre, car elle était adorée sous un double aspect : étoile du matin et astre du soir. Enheduanna rêvait ultimement de passer la porte de l'émerveillement.

 

La seule femme considérée parmi les plus grands auteurs de la Mésopotamie antique, ceci n’est qu’un petit extrait de l’histoire d’Enheduanna, sur ce que nous connaissons d’elle aujourd’hui. Après tout, vous pouvez vous poser les questions, « Pourquoi n’avez-vous jamais entendu parler d’elle ? » ou « Pourquoi n’avez-vous jamais lu son nom dans un livre d’Histoire ? » Eh bien, pour cette fois-ci, je laisse votre imagination combler le vide de ces questionnements.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG