Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Analyser sa poubelle

15/04/2018

 

 

Wow, 10/10 pour le titre accrocheur… Continuez votre lecture, je vous jure que c’est pertinent !

 

En bons jeunes citoyens conscientisés à la question environnementale, nous (du moins, la plupart) sommes souvent en train de nous questionner sur notre empreinte écologique, sur des gestes, petits et grands, qu’on peut mettre en branle pour faire notre part. Mais lorsqu’on y pense un instant, parmi tous ces gestes qu’on est encouragé à faire, un des plus évidents, mais qu’on néglige beaucoup, est de diminuer nos déchets et notre consommation de plastique. (Si vous n’en êtes pas convaincus de ce fait, regardez le film A Plastic Ocean. On s’en reparlera.) C’est dans cet esprit qu’est né le mouvement Zéro déchet, qui s’est beaucoup popularisé récemment grâce à la promotion de ce mode de vie sur les réseaux sociaux. Personnellement, j’ai découvert plus amplement le mouvement grâce à Josée-Anne, une blogueuse et youtubeuse québécoise, et grâce à Laurie et Stéphanie de l’entreprise Dans le sac, qui fait la promotion de ce mode de vie. À découvrir !

 

Avec la popularisation de ce mouvement, plusieurs entreprises très innovatrices (dont plusieurs sont locales !) sont nées et permettent de rendre notre réduction de déchets plus facile. Et je parle de réduction parce que – admettons-le – il n’est pas facile de devenir comme Béa Johnson (une des pionnières du mouvement Zéro déchet; son livre est la Bible de ceux qui tendent vers le Zéro déchet), même très difficile, et surtout pas du jour au lendemain. Mais on peut certainement tous faire de petits gestes quotidiens et petits investissements pour faire l’effort de réduire. En outre, on s’aperçoit bien vite qu’une telle façon de penser peut avoir des impacts positifs dans d’autres sphères que l’environnement. Par exemple, il est clair qu’un tel mode de vie est très économique. Pensez-y un instant : combien peut-on dépenser annuellement en saran wrap, en essuie-tout, en sacs Ziploc, en serviettes de table de papier, en sacs d’épicerie à coup de 10 cents parce qu’on a oublié nos sacs ? Puis, un tel mode de vie permet aussi d’atténuer la surconsommation dont nous sommes tous coupables à l’ère de l’hyper exposition à la publicité tout le temps et partout, jusque dans des photos « sponsorisées » qui envahissent notre fil sur Instagram. Je divague. Mais bref, le fait d’aspirer du mieux qu’on peut à un mode de vie Zéro déchet a sans contredit du bon, et voici quelques trucs faciles pour y parvenir. C’est totalement à contre-courant de la mentalité moderne de consommation, et c’est ce qui rend le tout aussi difficile, mais c’est définitivement la voie de l’avenir (on n’aura tout simplement pas le choix). Je tiens à préciser que je ne suis nullement Zéro déchet et que ce n’est que récemment que j’ai commencé à m’intéresser à ce mouvement. Je trouve ça difficile, mais je suis convaincue de l’impact d’un tel mouvement si tout le monde fait des efforts dans ce sens. Finalement, je trouvais intéressant de partager avec vous les trucs que j’ai ramassés ici et là pour moi-même m’embarquer dans ce défi...

 

Dans la cuisine

  • Évidemment, truc extrêmement facile et adopté par tous : faire l’épicerie avec des sacs réutilisables !

  • Acheter en vrac le plus possible : probablement l’étape la plus «difficile» pour plusieurs (dont moi), parce qu’il n’y a pas d’épiceries en vrac à tous les coins de rue et qu’avec nos vies occupées (salut les étudiants en droit !) on n’a pas/ne prend pas toujours le temps d’aller dans de telles épiceries… Mais je pense qu’il faut essayer de faire le pas et que notre portefeuille va nous remercier

  • Pour magasiner en vrac, c’est simple : on apporte nos pots/sacs à vrac et on les remplit. On paie au poids (allô, l’économie !) et on ne prend aucun emballage, ce qui est doublement positif ! À cet effet, l’entreprise montréalaise Dans le sac a créé de superbes et très pratiques sacs à vrac, mais aussi des sacs à pain pour aller acheter son pain à la boulangerie. Un bel investissement à faire ! https://danslesac.co/

  • Privilégier les achats dans les marchés ! Les commerçants sont beaucoup plus ouverts à nous donner nos fruits et légumes dans nos sacs réutilisables.

  • Identifier les magasins qui font partie du Circuit Zéro Déchet. Ce sont des commerçants qui ont  «l’autocollant » du circuit et qui acceptent que les clients viennent avec leur contenants et sacs propres pour les remplir. Pour identifier ces commerces, voir le site du Circuit Zéro déchet.

  • Parmi les épiceries en vrac à Montréal, voici :

    • LOCO (Villeray)et son site internet ici 

    • Vrac en folie (Au marché Jean Talon)

    • Le vrac du marché Atwater

  • Du abeego ! Alternative MAGIQUE au saran wrap, à base de cire d’abeille, compostable et réutilisable pendant presque un an !

  • Des essuie-tout réutilisables : bons environ un an et vraiment efficaces ! Une marque québécoise en produit de magnifiques :

  • Moins de serviettes de table en papier et plus de serviettes de table en tissu !

Dans nos lunchs et dans nos sacs

  • Bienvenue en 2018 si tu n’en as pas déjà une : une bouteille d’eau réutilisable ! Plus d’excuse : il y en a 5 millions de modèles qui gardent froid, qui gardent chaud, qui gardent tiède et qui sont SUPERBES !

  • Des Tupperware au lieu des Ziploc ! Ça aussi, bon matin! Mais je l’avoue, ce n’est pas toujours aussi évident… Quand on est très pressé et qu’on n’a pas le temps de s’embarquer dans notre jungle de Tupperware, un Ziploc, c’est rapide… Et moins de vaisselle après ! Mais il faut faire l’effort; quand on y pense, c’est paresseux…

  • Si on est du genre addict au Ziploc/qu’on aime leur format pour les collations, il existe des alternatives incroyables aujourd’hui ! Des sacs à collation en tissu existent chez plusieurs entreprises québécoises, certains sont même doublés d’un je-ne-sais-quoi qui permet même de garder nos légumes frais dans les sacs et les sacs pas tachés/imbibés de l’eau des légumes!

  • Apporter des ustensiles réutilisables.

  • Au lieu d’acheter notre café ou notre thé du matin, en faire un à la maison le matin et l’emporter dans une tasse réutilisable. Pensez à combien vous dépensez sur une année en café si vous en achetez un par jour – ça risque de vous convaincre !

 

Dans nos salles de bain

  • Une brosse à dents en bambou ! C’est compostable !

  • Tampons démaquillants lavables

  • Je ne m’y connais pas avec les produits de beauté qu’on pourrait acheter en vrac, mais il y a certainement des entreprises qui les vendent dans des pots recyclables/qu’ils vont réutiliser (Lush, par exemple). Sinon, pour les trucs plus simples et de base comme une crème pour le corps, on peut toujours les faire soi-même ! Je ne l’ai pas encore testé, mais c’est un de mes projets d’été de réaliser la belle recette proposée par les deux filles de Dans le sac dans une vidéo Youtube

  • Faire certains produits ménagers soi-même ! Une belle recette ici.

 

 

Au restaurant

  • Dur, dur, dur… Prendre moins de takeout ! Tellement de suremballage et de déchets pour un petit plat… Votre portefeuille va, encore une fois, vous remercier, de toute façon !

  • Dans certains cafés, on peut demander de se faire servir son breuvage à emporter dans notre gobelet réutilisable !

 

Pour en savoir plus

Chaîne Youtube Dans le sac

Chaîne Youtube Josée-Anne SC

Livre et chaîne Youtube de Béa Johnson

Les TedTalk de Béa Johnson : ici et ici.

Ce TedTalkX de Jérémie Bichon.

 

_______________________________________________________________________________________________

Photo: Page Instagram de "Dans le sac"

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG