Prendre le temps

 

Le temps passe. Il est élastique. J’ai mis les pieds à la faculté il y a déjà quatre mois. Les premières semaines ont passé à la vitesse de l’éclair avec la semaine d’activités d’accueil et l’examen d’intro, et déjà nous étions rendus aux intras sans que je m’en sois rendue compte. Le temps a par la suite ralenti avec le mois de novembre, qui m’a paru interminable. Puis, nous étions en décembre et tout a déboulé jusqu’aux finaux. Avec le recul, la session d’automne a donc passé en coup de vent et c’est globalement reposée que j’entreprends cette session d’hiver.

 

J’ai réalisé, suite à la fin de la session dernière, que je m’étais négligée durant la session. Qu’à force de vouloir bien réussir, d’être celle qui n’allait pas craquer sous la pression, celle qui allait être en contrôle, je n’avais pas assez pris de temps pour moi, du temps pour réellement relaxer et ne rien faire. Tellement que rendue en vacances, j’étais déboussolée. J’avais des journées à remplir, mais rien à faire (Netflix n’était pas une option, étant dans un endroit sans Wifi). Si, au départ, j’étais étourdie par tout ce vide que je devais combler et ces journées sans échéanciers, j’y ai vite pris goût. J’ai donc entrepris de lire un roman, pour le plaisir, chose que je n’avais pas faite depuis 4 mois. J’ai également entrepris de tricoter un foulard, mon premier. J’allais prendre des marches en forêt ou faire du ski de fond. Je me suis rendue compte que de ne rien faire pour vrai, de lâcher prise, est quelque chose qui est difficile à accomplir lorsqu’on est habitué à vivre notre vie à 100 milles à l’heure, sous un stress qui, même en dehors des périodes d’examens, reste, chez moi, toujours présent. Après 2 jours, j’étais habituée à ne rien faire. À juste vivre heure par heure sans gros projet. Et cela m’a fait un bien fou. J’ai vraiment pu relaxer, me déstresser et cela m’a permis d’envisager mon bac plus sereinement.

 

J’ai donc pris la résolution que, pendant la session qui vient, je m’accorderai davantage de moments de détente, de moments où je peux réellement relaxer. Je vais également essayer d’être davantage conciliante avec mes études et mes exigences, parce que la perfection n’est pas atteignable et qu’à force d’essayer de l’atteindre, on fini par s’épuiser sans jamais avoir été pleinement satisfait de notre travail. Je réalise qu’il est important de prendre soin de soi durant le bac pour en ressortir satisfait et ne pas arriver sur le marché du travail déjà au bord de la crise de nerfs.

 

En ce début de session, je vous souhaite donc une session où vous serez capable de passer des moments de qualité avec vous-mêmes, des moments de détente qui vous permettront de bien vous sentir tout au long de la session. Je vous souhaite d’arriver à rester zen à travers la course aux stages et les élections parce que notre bonheur passe par une bonne santé mentale et par tous les petits moments de détente que l’on s’accorde. Parce que si une bonne organisation est généralement une des clés de notre réussite, il importe de se laisser des moments pour voir nos amis et pratiquer des activités qui nous font réellement du bien.

 

Prenez soin de vous et passez une bonne session !

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2020-03-18 à 12.51.18.
Golwater dubé

Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019