Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

L’Université de Montréal, écolo hypocrite

 

Le jeudi 31 août dernier avait lieu, comme chaque année, le très célèbre Petit-déjeuner du recteur, où les étudiants sont conviés au stade du Cepsum pour rencontrer nul autre que Guy Breton lui-même. À cette occasion, on offre généreusement un petit-déjeuner aux nouveaux étudiants. Cette année, il faut le saluer, l’UdeM a décidé d’aller de l’avant vers le côté écologique.

 

On a préféré des scones et des pommes aux traditionnels bagels au fromage à la crème. En effet, les petits contenants de plastiques remplis de la délicieuse garniture ne faisaient qu’alourdir chaque année l’empreinte écologique de l’établissement. Imaginez 5000 de ces petits contenants à la poubelle, alors qu’il aurait été facile de les éviter. Chapeau, donc, à l’initiative.

 

Or, il s’avéra que, d’une part, ces petits scones étaient tous emballés. Question d’hygiène, me direz-vous. Les pommes, alors, parlons-en. Pour des raisons de publicité et d’esthétisme, quelqu’un (1) a décidé de faire buriner (c’est-à-dire de graver) les pommes avec le magnifique logo de l’Université de Montréal. En toute honnêteté, c’était joli. Toutefois, le burinage impliquait que les pommes allaient se trouver à l’air libre. Pour tout connaisseur de pomme, le contact de l’oxygène sur la chair fait brunir et ultimement pourrir la pomme. Afin d’éviter cela — car le mal était déjà fait — on a dû couvrir les pommes, une par une, d’un bel enrobage en plastique. Ces belles pommes du Québec, qu’on avait choisi pour leur faible empreinte écologique, se retrouvaient désormais entourées vulgairement de plastique. 5000 pommes !

 

Les choses étant désormais claires, je me permets d’expliquer mon titre plutôt choquant à saveur de journaux de Montréal. L’idée en soi était bonne, et l’image publique de même : cette année, l’UdeM dit non aux petits contenants de plastique individuels. Pourtant, personne n’a pensé, AVANT de buriner les pommes, que cela nécessiterait d’emballer chaque pomme par la suite. Aussi, d’un point de vue pratique, et entre vous et moi, un logo de l’UdeM sur une pomme est un beau coup d’épée dans l’eau si l’intention était d’accroître la visibilité de l’institution. D’une part, tous ceux et celles qui ont vu ce logo étaient déjà présents et même inscrits à l’UdeM. D’autre part, le logo disparaissait rapidement après la première bouchée.

 

L’hypocrisie derrière tout cela se révèle ma foi bien, mais il y a d’autres choses à l’UdeM qui soient hypocrites. N’avez-vous jamais remarqué que, à l’UdeM, aucune bouteille d’eau en plastique ne se vend ? Une fois de plus, je salue l’initiative de cette politique environnementale afin de réduire le nombre de bouteilles de plastique. Cependant, force est de constater qu’il est possible de se procurer, sur le campus, toute sorte d’autres bouteilles… en plastique. « Oui, mais du jus d’orange, tu ne peux pas avoir ça dans une fontaine d’eau, Marc. » Effectivement, mais il existe ce qu’on appelle des « boissons en fontaine », notamment chez Local Local (autrefois Chez Valère). Pourquoi ne pas répandre le principe ?

 

Enfin, je rappelle que l’Université de Montréal investit, au travers de son régime de retraite, dans les énergies fossiles et autres industries polluantes (2). Si l’écologie tient tant à cœur à notre institution et aux gens qui la côtoient (étudiants, corps professoral, personnel employés), il serait grand temps de faire pression et, surtout, de vérifier et de surveiller les agissements qui conduisent à des dérives néfastes pour l’environnement. Vivement des pommes nues!

 

(1) J’ai réellement cherché à savoir qui, mais personne n’était en mesure de me répondre. Les organisateurs m’ont renvoyé vers les communications, qui elles-mêmes ont mis la faute sur les services alimentaires, qui eux n’étaient bien entendu pas présent…

 

(2) Anne-Marie PROVOST, « Mobilisation à l’UdeM contre des millions investis dans le pétrole », ICI Radio-Canada (juin 2016), en ligne : <http://radio-canada.ca/nouvelle/784878/hydrocarbures-investissements-udem-mobilisation-dons-petrole> (consulté le 10 septembre 2017).

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG