Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Dossier : Élections de l'AED 2017-2018

 

 

Dans le cadre des élections de l’exécutif de l’AED pour 2017-2018, le Pigeon a rencontré chacun des candidats afin de mieux comprendre leurs propositions et leurs divergences. Pour en savoir plus sur les aspirants présidents, rendez-vous sur notre page Facebook pour visionner le débat des chefs. 

 

Trésorier 

Exécutant sortant : Loïc Sanscartier

 

Du côté de la trésorerie, les candidats devront prendre la relève d’un exécutant très compétent qui a su rétablir la situation financière précaire dont il a hérité; la pression est grande. 

 

Frédéric Boivin-Couillard (Horizon), diplômé en finance, mise sur son expérience et ses compétences pour arriver à être à la hauteur de son prédécesseur. Fort d’une expérience professionnelle dans le domaine, il estime que le trésorier se doit d’être l’officier le plus efficace afin de permettre la réalisation des ambitions de ses collègues. Passionné de chiffres, il croit être en mesure de les manipuler avec grande aise et qu’avec le travail de son prédécesseur, il n’y a plus lieu de s’inquiéter d’un éventuel déficit quant au budget de l’AED, malgré la baisse des revenus due à une diminution des commandites liées aux cabinets juridiques. Les surplus des budgets antérieurs lui permettraient de procéder à une allocation du capital, notamment en réinvestissant dans le Fonds des projets spéciaux qui soutient les initiatives imprévues qui surviennent en cours d’année. Selon lui, cela permettrait de laisser une marge de manœuvre aux étudiants créatifs qui auraient envie de proposer de nouvelles activités inédites. Il propose également d’investir une partie des capitaux de l’AED dans un fonds d’investissement garanti (afin de limiter à cet argent de perdre de la valeur dû à l’inflation) et de procéder plus fréquemment avec carte de crédit lorsque l’Association fera des achats afin de générer des « boni-dollars. » M. Boivin pense enfin qu’il se doit d’être très accessible aux trésoriers des comités afin de les guider tout en leur accordant une grande marge de manœuvre.  

 

Jerry Zi Yi Huang (Wow) est un administrateur de la Coop Droit, une continuité de son expérience à la Coop de son cégep où il gérait un important budget. Il désire jouer un rôle important à la Faculté et estime que le poste de trésorier s’inscrit dans une continuité pour lui et lui permet d’avoir un impact direct sur les étudiants. Son implication dans un parti politique lui a permis d’apprendre à gérer la pression qui vient avec un tel poste. Il propose lui aussi de placer les liquidités de l’AED dans un fonds d’investissement garanti et de renouveler la carte de crédit tout en augmentant sa limite. Dans une optique de rendre le budget plus transparent, il s’engage également à faire des graphiques accessibles qui résumeront les finances de l’Association et qui seront affichés dans le local de celle-ci, à la vue de tous. M. Huang voudrait également mettre en place un guide pour outiller les trésoriers de tous les comités et leur assurer une plus grande autonomie et de plus grandes responsabilités. À son avis, créer un groupe Facebook les incluant permettrait à tous d’avoir accès à des informations pertinentes sur leur poste. Il compte également favoriser les évènements autofinancés sans déficit, prenant pour exemple la séance photo du Comité des arts de la faculté en début d’année. Sa principale proposition reste la création d’un fonds d’engagement social qui permettrait à l’AED de contribuer à des organismes communautaires hors de la Faculté.

 

VP aux communications. 

Exécutant sortant : Simon Du Perron

 

Poste important au sein du Conseil exécutif, le VP Comm. a notamment pour tâche de faire la promotion des activités et position de l’AED, entre autres via l’utilisation des médias sociaux. 

 

Cédric Marsan Lafond (Horizon) est un ancien exécutant de son association étudiante au cégep. Jugeant que certaines failles méritent qu’on leur porte une plus grande attention relativement aux communications de l’AED, il estime que personnaliser et rendre plus pertinent le contact entre celle-ci et les étudiants devrait être une base pour le titulaire de ce poste. Comptant sur sa grande assiduité, il croit être en mesure de rester autant actif que son prédécesseur sur les réseaux sociaux tout en réinventant la formule pour rejoindre le plus d’étudiants possible. Selon lui, il est d’abord nécessaire de faire passer la qualité de l’information avant la quantité de celle-ci, afin de la rendre plus pertinente aux yeux des étudiants. Lier entre eux les différents médiums de communication serait un pas dans la bonne direction. C’est pourquoi il propose notamment la création d’une application de l’AED qui permettrait de personnaliser l’information reçue par les étudiants; ces derniers n’auraient qu’à choisir leurs préférences et recevraient les communiqués en conséquence. Il offre également de créer un tableau des activités offertes par semaine afin de faciliter la tâche des Représentants social et académique. Il estime également qu’il est nécessaire de collaborer avec le Centre de développement professionnel (CDP) de la Faculté afin que l’information partagée aux étudiants soit plus pertinente. Enfin, M. Marsan Lafond propose une collaboration avec le Pigeon Dissident afin que l’AED puisse y inclure une rubrique rétroactive afin de tenir les étudiants au courant des enjeux en cours. 

 

Marilou Simard (Wow) mise sur son amour de la Fac et tentera de le partager avec ses collègues. Elle estime qu’il est nécessaire de supprimer l’effet de cercle fermé qui est associé à l’AED, notamment en misant sur une approche plus chaude et charismatique avec les étudiants. Comptant sur son énergie, elle pense être en mesure de donner aux étudiants une envie de s’impliquer et de participer aux activités eux aussi, rendant l’atmosphère de la vie étudiante plus légère. Pour y arriver, elle estime qu’il sera nécessaire d’aller parler directement aux gens et d’aller au-delà des réseaux sociaux, tout en continuant d’accorder une grande importance à ceux-ci. Elle propose entre autres une réforme du lien de l’AED afin d’y inclure un calendrier ludique et une section thématique, le tout dans l’optique de permettre aux étudiants de repérer plus facilement les points qui les intéressent. Elle voudrait également créer AED TV, un concept qui regrouperait un ensemble de capsules-témoignage d’étudiants et des membres de l’exécutif permettant de communiquer de manière plus ludique l’information aux gens, transmettre le témoignage d’actuels et/ou d’anciens étudiants du baccalauréat ou encore de résumer l’avancement dans les projets de l’AED. L’objectif de cette proposition reste d’aller rejoindre le plus grand nombre et la plus grande variété d’étudiants possible, le tout de manière légère, agréable et divertissante. Si elle est élue, Mlle Simard compte également accroitre l’utilisation du Snapchat de l’Association tout en mettant plus d’énergie sur l’utilisation des autres plateformes numériques. 

 

VP aux affaires académiques

Exécutant sortant : Bénédict Gauvin-Morin

 

Aux affaires académiques, la candidate de l’Équipe Wow Sarah E. Fortin et celle du Parti Horizon Béatrice Limoges insistent principalement sur les enjeux de santé mentale et de diversité des étudiants.  

 

Pour Mlle Fortin, la solution passe par une meilleure représentation des minorités à la faculté, particulièrement les étudiants anglophones et allophones. Elle-même diplômée d’un baccalauréat donné en anglais, elle a pu constater les difficultés auxquelles ils doivent faire face. Pour remédier à la situation, la candidate de l’Équipe Wow propose notamment de mettre en place un service de révision de textes et de parrainage entre étudiants. Elle aimerait aussi ajouter un représentant académique pour les étudiants issus du certificat qui, de par leur faible nombre, sont souvent ignorés. Sur la question de la santé mentale, Mlle Fortin souhaite faciliter l’accès à l’information académique afin de réduire le stress, notamment avec la création d’un calendrier et d’un guide académique accessibles toute l’année.

 

Mlle Limoges souligne quant à elle l’homogénéité du corps étudiant, tant d’un point de vue ethnoculturel que socioéconomique. Quoiqu’elle admette que la solution dépende largement des actions de la direction de la faculté, elle indique vouloir soulever la question de la discrimination positive et encourager des projets rejoignant des milieux défavorisés. En matière de bien-être des étudiants, elle croit que l’AED doit entamer une réflexion et prendre le pouls des étudiants pour identifier les sources de stress. Elle pointe notamment du doigt la conciliation travail-études qui est souvent difficile pour les étudiants travaillant plus de 15 h/semaine. La candidate du Parti Horizon propose ainsi de créer un comité permanent sur la santé mentale avec la faculté, des exécutants de l’AED et des étudiants. 

 

Pour ce qui est de la gestion des dossiers académiques et des demandes d’étudiants, Mlle Fortin souhaite améliorer l’accessibilité de l’AED grâce à des mesures comme une boite de suggestion électronique et des pauses-café durant lesquelles les étudiants pourraient lui parler en dehors du local de l’association. Mlle Limoges indique pour sa part vouloir saisir des dossiers comme l’accessibilité aux imprimantes ou la disponibilité des solutionnaires en ligne pour adresser des besoins pratiques des étudiants. 

 

Sur le projet de réforme du baccalauréat de la faculté, les deux candidates s’entendent pour dire que la VP aux affaires académiques devra reprendre le dossier et assurer une bonne représentation des étudiants à la table des négociations. Elles y voient une occasion de faire valoir certaines de leurs propositions respectives en matière de santé mentale et de diversité. 

 

VP aux affaires externes 

Exécutant sortant : Philippe Biuzzi

 

Lien entre les étudiants en droit et les autres instances universitaires et civiles, le vice-président aux affaires externes devra notamment jouer un rôle important dans la Fédération des étudiants en droit civil (FEDC) nouvellement créée pour remplacer l’ancienne CADED. 

 

Antoine DiPietrantonio (Wow), impliqué dans l’association étudiante de son cégep, compte faire bénéficier les étudiants de la Faculté de son vaste réseau de contacts au sein du monde universitaire, peu importe le programme. Il estime qu’il s’agit d’une grande responsabilité d’être la voix de ses collègues hors des murs du pavillon Maximilien-Caron dû au fait qu’une telle mission représente bien le mandat général d’une association étudiante. Selon lui, la création récente de la FEDQ est une opportunité en or afin de proposer de nouvelles idées qui en feront un organe toujours plus pertinent. En effet, il estime que l’AED doit exercer un rôle de leadership en proposant notamment une plus grande variété d’activités lors du colloque annuel, activités qui devraient également être plus inclusives. La FEDQ devrait également témoigner d’une meilleure collaboration entre les facultés de droit civil au pays qui, une fois ensemble, forment un formidable outil de revendications sociales. Il compte également mettre en place un projet de réinvestissement communautaire afin que les étudiants puissent réinvestir plus facilement ce qu’ils apprennent et en faire bénéficier aux personnes dans le besoin; cela permettrait selon lui d’ouvrir les yeux des étudiants sur le vrai monde. Enfin, il estime primordial que l’AED se dote d’un cahier de position afin de traduire l’avis des membres de l’assemblée générale sur des enjeux sociaux; il estime inacceptable que l’AED ne soit toujours pas politisée à l’instar d’autres associations étudiantes. 

 

Frédérik-Xavier Duhamel (Horizon) a choisi le droit, car il estime qu’il s’agit du meilleur domaine pour faire un changement dans la société. Or, à son avis, le poste de VP Externe et l’AED en général sont des lieux de premier plan pour y arriver. Les étudiants de la Faculté ont à son sens une claire volonté de s’impliquer et il croit nécessaire de laisser une plus grande place à leur créativité et leur volonté d’être eux-mêmes des acteurs de changement social. Une telle approche permettrait à la Faculté de devenir un endroit encore plus enrichissant où étudier, plus d’idées y circulant plus librement. Ce représentant académique et de facto membre du conseil d’administration de l’AED estime être un bon communicateur, atout qui lui permettra de faire croitre les interactions avec les autres programmes, qu’ils soient ou non à l’université. À son sens, la vie facultaire est actuellement trop renfermée sur elle-même et bénéficierait de s’ouvrir ce que les autres associations étudiantes ont à proposer; il prend l’exemple de certains comités qui gagneraient à organiser des évènements avec HEC ou Polytechnique. M. Duhamel pense également qu’il est nécessaire de s’ouvrir sur les autres organes de la société civile en leur faisant bénéficier de nos connaissances juridiques, citant l’exemple du programme Pro Bono offert aux étudiants. Enfin, il estime que si élu, il devra vulgariser l’actualité des autres instances universitaires (notamment la FAÉCUM) tout en enrichissant les propositions de la FEDC.

 

VP à la vie étudiante 

Exécutante sortante : Chloé Beaudet-Centomo

 

Ce poste névralgique de l’exécutif consiste notamment à organiser les initiations et le carnaval, deux évènements essentiels à la vie étudiante de l’école. Le titulaire de ce poste devra également coordonner les activités des comités et les autres initiatives étudiantes. 

 

Thierry Bourgeois (Wow) était le responsable de la vie étudiante lors de son bac précédant et mise sur son expérience à ce titre et sur son omniprésence aux évènements facultaires afin de mettre à terme les projets qu’il propose durant sa campagne. Après avoir participé à une panoplie d’activités durant l’année, il a constaté une importante disparité relativement à l’affluence lors des différents 4@7 et compte établir un plan avec chaque comité concerné afin de remédier à la situation, notamment en examinant la possibilité d’organiser des évènements multi-comités. De plus, il est à son avis primordial que les étudiants en droit s’ouvrent aux autres programmes en allant participer à leurs activités et en les invitant à venir aux leurs, moyen qui selon lui permettrait d’augmenter le niveau de participation de nos 4@7. Il aimerait également accroitre la responsabilité des représentants sociaux en leur faisant comprendre que leur rôle va bien-delà qu’une simple vente de billets tout en réformant leur mode d’élection en s’assurant d’élire des gens qualifiés. Selon ses dires, le représentant social ne devrait pas être celui celle qui cale le plus de bière, mais celui/celle qui donne envie d’aller prendre une bière. Quant aux initiations, M. Bourgeois estime qu’il est nécessaire d’aller chercher une perspective professionnelle (comme le BIMH) afin d’aider le comité organisateur à préparer des activités ludiques, respectueuses et inclusives. 

 

Samuel Gray (Indépendant) veut donner l’occasion aux étudiants de penser et de voir autre chose que le droit. Il estime que la grande charge de travail dont sont victimes les étudiants devrait être compensée par une vie étudiante riche, diversifiée et accessible. Il aimerait s’inscrire dans la continuité de l’actuelle titulaire du poste qui a réformé le Carnaval en le rendant plus accessible et ludique. Afin d’assurer que les activités de ce dernier et des initiations aient lieu dans le bon gout, il compte intégrer cinq personnes-ressources identifiables avec un brassard qui seront toujours disponibles si un étudiant ressent un malaise quelconque; ces personnes auraient reçu une formation de la PADUM et seraient aptes à gérer toute situation déplorable, avec le soutien du comité organisateur. Ce président des comités Law Games et des Arts de la Faculté veut cependant conserver le système traditionnel des juges aux initiations, mais en s’assurant que les personnes choisies l’aient été via un processus plus transparent et objectif. M. Gray aimerait également mettre l’accent sur l’importance du travail des Représentants sociaux de chaque section, lui qui croit que leur rôle est actuellement sous-exploité. Afin de motiver les sections à assister aux activités offertes (notamment les 4@7), il compte mettre en place un système d’incitation; la section ayant le plus de membres présents pourrait, par exemple, se voir offrir des bières gratuites à un évènement ultérieur. 

 

Kateri Rivard (Horizon) estime qu’il est nécessaire de poursuivre le virage entamé lors du dernier Carnaval. La mentalité selon laquelle les sections doivent impressionner des juges est selon elle dépassée et mérite d’être revue en profondeur. Il serait nécessaire de proposer une plus grande variété d’activités, en mettant notamment l’accent sur les activités sportives et culturelles. Les fêtes avec alcool ont toujours leur place, mais doivent être équilibrées par l’avènement d’activités qui iront chercher les étudiants plus réservés, mais tout autant pertinents. Améliorer l’équilibre entre variété et plaisir reste donc son mot d’ordre au cours de cette campagne. Une telle approche pourrait notamment se concrétiser avec la participation aux activités proposées par la FAÉCUM, notamment leur propre Carnaval d’hiver. Quant aux initiations, elle compte changer le terme pour les appeler « activités d’accueil » afin d’enlever la connotation parfois péjorative de l’évènement. Le système de mérite des sections serait également moins basé sur l’impression qu’auront les juges (qui n’existeraient d’ailleurs plus, prenant le nom de « comité organisateur »), mais plutôt sur les prix individuels. Ces derniers ne prendront plus la forme de camisoles, qu’elles estiment dégradantes, mais plutôt comme étant des prix pour, par exemple, la personne la plus intelligente, la plus généreuse, etc. Quant aux 4@7, elle compte travailler de concert avec la VP aux relations professionnelles pour inviter des personnalités influentes qui feront croitre leur affluence. 

 

VP au développement de carrière 

Exécutant sortant : Mike Siméon 

 

Ayant collaboré de prêt avec le VP développement de carrière cette année à titre de coordonnatrice du Cercle des activités pratique, Marion Lortie-Chassé (Horizon) voit sa candidature comme la suite logique de son parcours. Elle dit avoir développé un véritable sentiment d’appartenance à la faculté et souhaite montrer aux étudiants que l’association étudiante, « ce n’est pas seulement une ligne de plus sur la facture ». 

 

Pour accomplir cet objectif, la candidate du Partie Horizon compte notamment assurer la pérennité du Cercle des activités pratiques en renforçant les partenariats avec les comités et en ajoutant un second poste de coordonnateur au mentorat de la Course aux stages. Selon elle, le Cercle pourrait servir de vecteur de rayonnement via des travaux de recherche qui y seraient faits par des étudiants. Mlle Lortie-Chassé dit aussi vouloir se dissocier de l’idée du « VP course aux stages » qu’on se fait souvent du poste qu’elle brigue. Si elle reconnait que les services pour la course sont importants, elle souligne qu’il faut approcher d’autres partenaires, notamment grâce à l’Association des Diplomés de l’UdeM (ADUM). 

 

Se définissant comme un joueur d’équipe, Sergiu Suciu (Wow) se dit quant à lui prêt à remplir son mandat tout en aidant les autres membres de l’exécutif à offrir des services de qualité aux étudiants. Il propose notamment la création d’un poste de mentor à la course aux stages pour encadrer les activités qui y sont liées, ce qui lui laisserait le temps de travailler à la diversification des opportunités à la faculté. 

 

Cette diversité de l’offre est cruciale pour le candidat de l’Équipe Wow. « Le droit mène à tout, mais tout ne nous est pas montré », fait-il remarquer. Pour lui, il est nécessaire d’augmenter la présence de petits et moyens cabinets, de représentants de la fonction publique ainsi que de professionnels issus de domaines comme le droit pénal ou le droit autochtone, notamment grâce à des conférences d’anciens de la faculté. M. Suciu indique aussi vouloir poursuivre l’expérience du Cercle des activités pratique en augmentant la participation de différents comités via des partenariats entre eux.  

 

VP aux relations professionnelles

Exécutante sortante : Laurianne Walker-Hanley

 

D’emblée, la candidate de l’Équipe Wow Shannon Daly souligne le bon travail de l’exécutante sortante. Elle dit vouloir poursuivre sur la même voie, notamment en perfectionnant le système de catalogue d’offres des comités pour les commanditaires, tout en diversifiant l’offre aux étudiants. Mlle Daly propose ainsi d’obtenir une commandite pour fournir un code civil gratuit aux étudiants en 1re année. Consciente du besoin de trouver des nouvelles sources de revenus, elle souhaite également en offrir plus pour leur argent aux commanditaires actuels tout en instaurant de nouvelles activités, comme des journées de plein air parrainées par des cabinets. 

 

Sa principale motivation lui vient de son implication au Comité Femmes et droit cette année en tant que responsable des commandites. Elle dit vouloir participer à instaurer une culture féministe à l’AED, ce qui passe notamment par une meilleure représentation des femmes. Au-delà des besoins de son mandat, elle veut ainsi contribuer à rendre les initiations plus inclusives. 

 

De son côté, la candidate du Parti Horizon Marie-Ève Lachapelle dit vouloir consolider les acquis de l’exécutante sortante avec les cabinets tout poursuivant le virage vers des partenaires non juridiques comme des banques, des contentieux d’entreprise ou des assureurs. Mlle Lachapelle propose ainsi de faire découvrir des services pratiques avantageux pour les étudiants, notamment dans le domaine des télécommunications. Si elle reconnait l’importance des évènements liés à la course aux stages, la candidate du Partie Horizon dit aussi vouloir rester à l’écoute des étudiants pour leur offrir des alternatives.  

 

Se définissant comme une fille d’équipe, elle rappelle l’idée d’horizontalité caractéristique de son parti sur laquelle devrait se baser une meilleure accessibilité et une plus grande écoute des exécutants de l’AED. Dans cette optique, elle dit vouloir être plus présente pour les comités qui ont davantage besoin d’aide pour trouver des commandites ainsi que pour leur visibilité.  

 

VP aux affaires administratives

Exécutant sortant : Philippe Dion

 

Déjà titulaire d’un baccalauréat en relations industrielles, Katherine Martin (Horizon) dit avoir remarqué l’effervescence de la vie étudiante dès ses premiers jours à la faculté de droit l’automne dernier. Elle a aussi rapidement noté certaines lacunes au niveau des conférences, des règlements généraux et de la participation en Assemblée générale qu’elle espère pouvoir régler. Mlle Martin souligne le grand nombre de midis-conférences ainsi que la difficulté de louer un local et propose notamment la tenue d’un colloque d’une fin de semaine rassemblant plusieurs comités afin de désengorger l’horaire des étudiants. La candidate du Parti Horizon voudrait aussi réviser les règlements électoraux afin d’alléger le calendrier électoral afin d’éviter que les candidats battus à l’AED n’aient pas le temps de se tourner vers une implication dans un comité. Enfin, elle déplore que le faible taux de participation en AG empêche beaucoup d’étudiants de s’informer et d’offrir leurs points de vue à l’exécutif. Elle propose ainsi notamment de faciliter l’accès aux procès-verbaux et d’utiliser des sondages afin d’écouter convenablement les préoccupations des membres. 

 

Laurence Prud’homme (Wow) croit elle aussi qu’il y a un problème de surenchère de conférences à la faculté. Pour y remédier, elle propose que les comités envoient une liste de sujets qu’ils souhaitent aborder en début d’année afin de favoriser la tenue d’évènements communs. La candidate de l’Équipe Wow souhaite également faciliter l’implication des étudiants de 1re année. Ayant elle-même été déçue de ne pas pouvoir occuper un poste dans un comité dès son arrivée à l’automne 2015, elle souhaite obliger les comités à réserver un poste pour les nouveaux étudiants. « Il s’agit quand même d’un tiers de la population étudiante qui est particulièrement intéressée à participer aux évènements », note-t-elle. Évoquant la saga de l’AG d’élections du 4 avril 2016, Mlle Prud’homme dit aussi vouloir démocratiser le processus d’élection des comités, notamment en publiant une grille d’évaluation des entrevues et en intégrant les dates de recrutement dans le calendrier de l’AED. Elle propose enfin d’encourager le positionnement social de l’association en incitant les étudiants à soulever des sujets d’actualité en AG.  

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG