Poétisation de la politique

25/01/2017

 

Des proses pour le Salon bleu, car de la douce image de l’union frissonne son mirage; 

Une cage, dont le sot cadavre de la démocratie ferait grincer la Corriveau; 

Et ne saurait passer le blanc des arides hivers qui ont porté au désespoir Nelligan;  

Un mot sans artifice et sans racine; ni dans la création originelle, ni même dans la raison naturelle; 

L’être s’épanouit-t-il dans les mélodies des chants folkloriques ou dans les mémoires qui abdiquent?

 

Qu’en sait le Vieux soldat canadien; il s’en est allé, loin du fisc et même loin du beau risque, se réfugier dans la fleur de lys de la République; 

Il s’est battu par les mots, par les armes, puis pour les mots, puis pour les maux, la fatigue d’Aquin en saint;  

Ses mots luttaient, contre la machine de l’assujettissement, non du diverse, mais de l’asservissement;  

Hélas, trop souvent, comme les idylles d’un amour sourd;  

Latour préfère consumer la joie traitresse d’une dépersonnalisation, ou l’abandon des partitions; par paresse, par indifférence, par allégresse; 

Quelle belle apparence au premier sens; que dis-je, pour l’efficience; mais dans cette dégénérescence, Arcan ne dénoue plus sa souffrance;  

 

Ah, ne les jugeons point et dénouons nos poings; 

C’est que, voyez-vous, je ne tiens pas rigueur aux deux solitudes, seulement à l’union solitude; 

Car en 150 ans, l’on a confondu trop souvent union et pont; 

Le premier, leurre de l’ouverture, répond en écho; le second, louanger par l’esprit, est fécond; 

Il appartient au manifeste des traditions et à l’histoire des Orientations; non à la liberté encagée dans le fantasmé;  

Hypocrisie fédérée; identifié, là se cache les fruits à partager et la beauté à rencontrer; 

Récitant haut et fort les grondes de Lalonde, le p’tit bonheur de son humeur et les Beau dommage de son image;  

 

Pardonnez cette façon si prétentieuse qu’ont les poèmes de déblatérer les méandres de Dédé; 

Simplement, de ces envolées lyriques s’imbrique le même hic; 

Qu’intolérance rimerait avec indépendance; 

Si de celle des normes transparait cet emblème, une réforme devra exhiber ses formes; 

De toute évidence, chercher celle-ci à tout prix, nous voilà embarqués dans les contes de Beaugrand, à vendre l’âme de nos Géants pour comptes de paons;   

Sans jamais se draper du dogme de l’union, elle cherchera plutôt à jamais sa citation; 

Sur le mécanisme sans vie des néolibérés vibrera alors l’indépendance sensible des identités;  

Déployées contre bon vent mauvais vent, contre le déracinement de l’ignorance originelle, elles cesseront de se momifier avec la fausse tolérance de l’unifié. 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2020-03-18 à 12.51.18.
Golwater dubé

Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019