Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019

Une chance en or

 

Rarement les étudiantes et les étudiants auront-ils pu siéger aux différents comités entourant les réformes du baccalauréat en droit dans l'histoire de notre Faculté. Il va sans dire qu'afin d'assurer le succès du processus en cours, elle a tout intérêt à bénéficier de l'entière collaboration des étudiantes et étudiants, que ce soit lors de l'élaboration du projet, de son adoption par les instances facultatives et universitaires, ou même pendant son éventuelle implantation. Pour l'instant, c'est plutôt bien parti. 

 

Cela va de soi, les étudiantes et étudiants détiennent une autre perspective sur le programme que le corps professoral, le décanat et les administrateurs. L’ensemble de la communauté facultaire a tout à gagner à recueillir les différentes opinions et visions entourant les problématiques actuelles du baccalauréat en droit. Ainsi, il est de notre devoir de souligner certains points que la communauté universitaire ne pourra soulever d'elle-même. Notons par exemple un degré variable de collaboration entre certains professeurs et chargés de cours quant à l'élaboration du contenu de leurs cours comme un enjeu peu susceptible d'être soulevé par ces derniers. De même, les étudiants sont à même de mieux mesurer et qualifier la progression et les liens entre les différents cours. Ces points soulevés amènent une remise en question qui ne peut qu'être propice à l'élaboration d'une nouvelle culture facultaire, dans l’intérêt de tous. La réforme du baccalauréat est l’occasion rêvée de mettre ces questions de l’avant et d’encourager une réflexion en vue de nouvelles pratiques en ce sens.

 

Nous avons l’avantage d’être en contact avec plusieurs autres associations étudiantes, sur le campus de l’Université de Montréal ou à l’extérieur, grâce au Vice-président aux affaires externes (1) et dû au fait que nous siégeons au Conseil des affaires académiques (2) de la FAÉCUM. Ainsi, en consultant nos collègues, nous sommes à même de prévoir de nombreux écueils pouvant survenir lors de l’implantation du nouveau programme et serons par conséquent mieux outillés afin de proposer des solutions concrètes. Parmi les problèmes vécus par d’autres associations qui ont été recueillis, notons l’impossibilité de reprendre certains cours échoués qui ne sont plus offerts une fois le projet de réforme mis en application. Être assis à la table nous permettra donc, au moment approprié, de les soulever en amont afin d’éviter que ceux et celles qui vivront cette implantation n’aient à affronter ces situations.

 

Nous ne pouvons que nous réjouir de l’ouverture de la Faculté aux opinions étudiantes quant à ce projet de réforme. Depuis le premier jour, nous sommes assis à la table, et continuerons de l’être jusqu’à la fin. Voilà une chance en or de s’assurer que le nouveau programme réponde davantage aux attentes des futurs étudiantes et étudiants. Après tout, notre participation active dans ce processus n’est que le reflet du rôle de votre Association : servir et défendre vos intérêts.

 

***

 

Rappelons-nous que pour faire suite à une recommandation amenée au CA, ce dernier a entériné la formation d'un comité spécial (le « comité consultatif »), composé de deux représentants du CA, de deux autres représentants du CA. de deux autres étudiants et du VP Acad. Ce comité s'est penché sur plusieurs questions en lien avec la réforme et a rédigé un rapport qui sera transmis aux membres de l'AED sous peu.

 

***

 

Suite au dépôt par la Faculté du projet de réforme, transmis aux étudiants via un lien spécial, le comité consultatif a reçu comme mandat de récolter les commentaires des étudiants quant à celui-ci. Ainsi, une plénière, organisée en collaboration avec le Pigeon Dissident, aura lieu au Café Acquis de droit le 23 novembre prochain, dès 11h30. Nous vous attendons en grand nombre afin de vous entendre : on ouvre les micros! Votre opinion compte et pourrait avoir un impact majeur sur le futur de la Faculté. 

 

[1] J’aimerais d’ailleurs le remercier pour le temps qu’il a passé afin de réaliser une telle consultation auprès de ces autres associations étudiantes. 

[2] Le conseil des affaires académiques (CAA) de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM) réunit l’ensemble des vice-présidentes et vice-présidents aux affaires académiques des associations étudiantes de l’Université.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

mcmillan.PNG

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2018-09-27 à 09.18.15.pn
Logo Coop.PNG