Après la pluie, le beau temps

 

Il a fait beau. Nous avons été particulièrement choyés par la météo cet été, il faut l’avouer! Dame Nature nous a offert du beau soleil, de la lumière, de la chaleur… Soyons francs, l’été nous a souri. Nous avons pu profiter des belles soirées chaudes, à bavarder innocemment sur la galerie, une bière dans une main, une brochette dans l’autre. Nous avons pu pratiquer nos sports favoris : natation, randonnée, tennis, soccer, etc. Ces petits moments de bonheur, si fugaces, mais qui nous nourrissent, n’auraient pas été possibles sans le concours bienveillant de la météo. Trop souvent, nous oublions la force, le contrôle que celle-ci a sur nous : elle décide de nos actions, de notre humeur… pas étonnant que dès sa prime jeunesse, l’Humanité voyait déjà, dans le temps qu’il fait, des manifestations de la colère ou du contentement divin. 

 

Nous pouvons donc être reconnaissants envers Dame Nature de nous avoir offert autant de soleil dans les derniers mois. Mais avec l’arrivée de l’automne, nous pouvons nous attendre à un retour des nuages et de la pluie. Nous ne croyons toutefois pas que cela devrait altérer la bonne humeur, au contraire. Si Gene Kelly pouvait chanter sous la pluie, pourquoi pas les Montréalais? Et, l’automne, c’est aussi la saison des couleurs, des magnifiques foulards de laine, des cafés à la citrouille, et de tant d’autres choses qui peuvent donner le sourire, pour autant que l’on prenne le temps de profiter du moment. 

 

Car s’il est une chose à retenir, alors que nous sommes pris par les examens, les cours et les travaux, c’est : respirons. Prenons le temps, donnons du temps au temps et saluons le temps tel qu’il est. Profitons du soleil, de la pluie, des nuages et des orages. Car si nous ne pouvons pas contrôler la météo, pourquoi se laisser happer par elle? Qu’importe la pluie ou le vent, le froid, sortons! Jouons! Car la météo ne peut pas demeurer seule artisane de notre bonheur. 

 

Avez-vous aimé ce texte? Ou l’avez-vous plutôt trouvé fade, insipide? Croyez-vous que ces textes devraient garnir nos pages plus souvent? 

 

Le Pigeon Dissident n’est-il pas un média qui doit faire réfléchir, confronter, déstabiliser et oui, parfois, écorcher? Car il y a de ces sujets qui, peu importe la manière dont ils sont traités, génèrerons toujours la controverse. Est-ce une raison pour ne jamais s’y attaquer? Pour ne jamais offrir de voix à ceux qui, autrement, ne prendraient pas la parole? Eh bien cette question, il ne revient pas à nous, mais bien à vous, d’y répondre. En attendant, namasté. 

 

TÉMOIGNAGE D’UNE ÉTUDIANTE DE 2e ANNÉE :  

J’ai adoré la présence du soleil dans la dernière semaine. J’ai pu lire ma décision de droit des affaires sur ma galerie, avec un petit verre de vin… le bonheur! Je remercie Dame Nature de nous avoir offert autant de beau temps. 

 

TÉMOIGNAGE D’UN ÉTUDIANT DE 3e ANNÉE :  

Durant l’été, j’en ai presque oublié l’aspect de la pluie. Il a fait si beau, j’ai dû passer toute la saison dans mon arrière-cour, à siroter des cappucinos glacés. Et si oui, le retour de l’automne et des nuages me fait un peu peur, je suis convaincu que les météorologues sauront nous guider durant cette saison et nous permettre de profiter de l’extérieur, malgré la grisaille! 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2020-03-18 à 12.51.18.
Golwater dubé

Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019