Survivre à la première année du bac (ou presque)

25/08/2016

 

Étudier en droit n’est pas synonyme de vivre dans une grotte reculée dans les confins de Rimouski avec pour seules lectures le Code civil et le Renvoi sur la sécession du Québec. Eh oui, les étudiants en droit peuvent conjuguer plaisir et études (et quelques bières, bien évidemment).

 

Alors, chers juniors fraichement débarqué(e)s du cégep, vétérans ayant déjà un baccalauréat à leur actif (ou une maitrise… ou un doctorat) et courageux qui effectuent un retour aux études, voici 10 conseils pour apprécier votre première année de baccalauréat, sans y laisser votre santé mentale, physique, ou votre dignité. 

 

1. Aller aux initiations

 

Que vous y participiez toute la semaine, une seule journée ou une heure, les initiations s’imposent comme une étape décisive du baccalauréat. Un moment légendaire qui représente non seulement l’occasion de se familiariser avec vos futurs compagnons de classe, mais également l’opportunité d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de la faculté en côtoyant des étudiants de 2e et de 3e année… Et avoir ÉNORMÉMENT de fun.

 

2. Garder contact avec quelques connaissances

 

Suite aux initiations, vous aurez rencontré une panoplie d’individus. Certains se démarqueront parce que vous avez des intérêts communs (vous adorez les cornichons sur vos rôties au Nutella) ou des personnalités semblables (vous préférez danser sur du Joe Dassin que sur One Dance de Drake). Peu importe la raison, ces futurs camarades s’avèreront être la lime dans une Corona : Indispensables. Que ce soit pour vous expliquer un concept non acquis en Responsabilité civile, pour pleurer sur leur épaule à la bibliothèque parce que votre copain ou copine vous a quitté ou simplement pour ne pas prendre le métro seul après avoir pris une bière à la Maisonnée, ils seront vos meilleurs alliés.

 

3. Trouver l’endroit parfait pour étudier et faire ses lectures

 

Il existe quatre types de personne lorsque vient le temps d’étudier : Les valeureux qui étudient à la bibliothèque (celle de droit est particulièrement chaleureuse, soit dit en passant), les hipsters qui ont besoin d’une musique de fond style Half Moon Run et qui révisent dans un café, les Céline Dion qui étudient à la maison comme des grandes personnes (parce que sérieusement, je suis votre plus grand fan) et les Jackass qui n’étudient pas… Mais ne soyez pas ce type de personne. Une fois l’endroit idéal pour étudier fixé, ne restera plus qu’à s’attaquer aux lectures (voir conseil suivant).

 

4. Être à jour dans les lectures (ou essayer de l’être…)

 

Facile à dire, mais foncièrement difficile à faire. Bonne chance à tous.

 

5. Se permettre de ne pas TOUT lire

 

Étonnant n’est-ce pas, de réaliser que les lectures au programme ne doivent pas être effectuées en entier? En effet, une décision ou un renvoi qui comporte 80 pages ne contient pas des informations essentielles sur chacune de ses pages. Repérez la matière nécessaire de ce document qui se rattache aux sujets abordés en cours. Vous économiserez du temps et beaucoup de salive en cessant de vous plaindre à vos collègues de classe à quel point les professeurs vous surestiment concernant votre rapidité de lecture. Attention : En cas d’hésitation quant au sujet à prioriser en effectuant la lecture d’un document, il est préférable de tout lire… plutôt que de ne rien lire!

 

6. Fréquenter le Café Acquis de droit 

 

Le Starbucks de la faculté (en moins dispendieux), où vous y retrouverez des bagels au saumon fumé, des grilled-cheese au cheddar, des carrés aux amandes et du café… Beaucoup de café. 

 

7. S’impliquer dans un comité

 

Amoureux des animaux, féministes, adeptes de technologie, soucieux des Autochtones, artistes insoupçonnés, défenseurs des droits homosexuels et transgenres, et plus encore : La faculté couvre une quantité stupéfiante d’intérêts qui se transposent dans les comités. À vous de trouver votre comité comme vous trouvez votre déjeuner préféré chez Cora. 

 

8. Se retrouver dans un 4@7 (ou tous les 4@7)

 

Parfaits pour se détendre après un cours, pour profiter de la nourriture gratuite offerte par les organisateurs ou pour jaser avec des personnalités du milieu juridique et en apprendre plus sur leur métier, les 4@7 représentent un trois heures bien investi pour satisfaire votre vie sociale, scolaire ou professionnelle. Conseil d’amie: vérifiez toujours quel sera le dress code de l’évènement, question de ne pas arriver en pyjama à la soirée d’un grand cabinet.

 

9. Accepter que le réseau cellulaire soit défaillant dans le pavillon Jean-Brillant

 

Ne prévoyez pas recevoir l’appel de votre vie lorsque vous serez à votre casier, dans un corridor, à la Coop ou dans tout autre endroit du pavillon JB. Tout porte à croire que cette section de l’université fut autrefois un bunker pour se protéger de la menace nucléaire lors de la Guerre froide.

 

10. S’habituer aux blagues sur des articles du Code civil

 

C’est inévitable: vos nouveaux amis s’amuseront en effectuant des références à des concepts appris en classe. Ça peut paraitre énervant lorsque vous souhaitez simplement avoir une conversation tranquille devant une poutine du McCarold’s, mais rigoler sur ces concepts signifient que vous maitrisez les sujets abordés en cours. Je vous certifie que vous saurez l’article 1457 par cœur d’ici la fin de l’année scolaire.

 

BONUS 

 

11. Lire le Pigeon dissident chaque mois

 

Moins torchon que le Journal de Montréal, d’une épaisseur plus raisonnable que La Presse du samedi et plus égayant que Le Devoir, vous y retrouvez des articles d’actualités écrits par des étudiants, donnant une vision différente sur un sujet ou pour faire le point sur un évènement. 

 

PS: On se sent fancy quand on lit le Pigeon. Assurément le journal à ne pas rater mensuellement! 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Vous voulez être

COMMANDITAIRES

du Pigeon Dissident?

Capture d’écran 2020-03-18 à 12.51.18.
Golwater dubé

Tous droits réservés © Le Pigeon Dissident inc. 2019