Portrait%20sans%20photo_edited.jpg

Les promesses vertes des partis

Auteur·e·s

Marianne Chamberland-Fontaine, comité environnement

Publié le :

3 octobre 2022

La campagne électorale nous en fait voir de toutes les couleurs cette année, et heureusement pour nous, le vert en est une fièrement arborée par (presque) tous les partis. Cet article se veut un aperçu des engagements en matière d’environnement des cinq principales formations politiques. Attention, rappelons que des partis avec moins de candidats ont aussi d’excellentes propositions en matière environnementale, comme le Parti vert du Québec et Climat Québec. Le but de ce topo est cependant d’identifier quels partis parmi les cinq principaux se démarquent par leurs promesses vertes. En bonus : vous repartirez avec quelques petits bijoux du congrès du PCQ .

De plus, il est à noter que la CAQ aurait refusé d’envoyer des candidats à de nombreux débats, dont plus d’une quinzaine sur le thème de l’environnement organisés par le mouvement «Vire au vert»[23], incluant celui à Rouyn-Noranda. Le parti peut d’ailleurs se targuer d’être le seul à en avoir refusé autant.

press to zoom

press to zoom

Le plan climat vision 2030 de QS[1]


L’idée de QS est que la décennie 2020-2030 est celle de la dernière chance. Le parti veut faire du Québec un leader mondial en matière de transition énergétique. Pour y parvenir, le parti veut rendre le premier ministre responsable de la lutte aux changements climatiques et souhaite établir un budget carbone contraignant. De cette façon, QS promet de soumettre systématiquement (et non pas systémiquement) les décisions gouvernementales à une évaluation climatique.


De plus, la formation propose de mettre en place une taxe carbone qui découragerait tout dépassement. En effet, QS « imposerait des quotas d’émissions pour toutes les entreprises produisant plus de 10 000 tonnes de CO2 annuellement et mettrait en place une taxe sur les émissions excédentaires. Celle-ci partirait à 100 $ la tonne et atteindrait 205 $ en 2030 »[2]. Les distributeurs d’essence en seraient cependant exemptés pour éviter une hausse du prix à la pompe[3].


Un gouvernement Nadeau-Dubois se fixerait la cible de protéger 30% du territoire québécois d’ici 2030 (ce qui correspond à la cible du gouvernement actuel)[4]. Il injecterait près de 13 milliards de dollars dans Québec-Rail et Québec-Bus pour créer un réseau de transport desservant toutes les villes du Québec[5]. Il interdirait la vente de véhicules à essence dès 2030 (contre 2035 pour le gouvernement actuel[6]) et la circulation des voitures à essence dès 2040. Interrogé sur le prix élevé des véhicules électriques, le chef solidaire répond qu’il mise sur la diminution du prix de ces véhicules avec l’augmentation de l’offre[7]. Visionnaire ou rêveur?


Sur le plan de la gestion des matières résiduelles, le parti propose un système obligatoire de captage des biogaz dans les sites d’enfouissement. QS souhaite aussi améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments par une révision du Code de construction.


Le plan -45% de GES d’ici 2030 du PQ[8]


Le plan du PQ est similaire au plan de QS, comme l’a lui-même fait remarquer le chef du PQ lors du premier débat des chef⋅fe⋅s.


Un gouvernement dirigé par Paul St-Pierre Plamondon présenterait un projet de loi-cadre sur le respect des engagements climatiques. Pour ce qui a trait à la réduction des GES, le parti ferait une évaluation de l’atteinte des cibles tous les six mois, secteur par secteur de l’économie. Un budget carbone serait aussi instauré.


Le PQ propose de doubler l’offre de services de transport en commun dans la province d’ici 2035. À cet effet, la formation politique créerait la Passe climat, un titre annuel de 365$ offrant un accès illimité au transport collectif. Également, elle ramènerait à 8000$ la subvention à l’achat d’un véhicule électrique et devancerait l’interdiction des véhicules à essence à 2030.


Le chef du parti a aussi partagé son idée de taxer les surprofits des pétrolières. Pour éviter que les pétrolières se servent de la taxe pour augmenter le prix à la pompe, il créerait un nouveau bureau québécois de la concurrence[9]. De plus, il prévoit utiliser les revenus de cette taxe pour faire doubler le montant du crédit d’impôt pour solidarité.


Finalement, le PQ augmenterait la production d’énergies renouvelables, soit de 2 térawattheures (TWh) d’énergie éolienne et de 4,4 térawattheures d’énergie solaire d’ici 2030 (cible qui tranche avec celle du PLQ, comme nous allons le voir). La formation propose aussi de capter les émissions non réglementées dans les sites d’enfouissement et de retirer la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) des énergies fossiles.


La plateforme électorale du PLQ et son Projet ÉCO[10]


Le pari ambitieux du PLQ est de rendre le Québec carboneutre d’ici 2050 en misant sur l’hydrogène vert. Hydrogène Québec, une nouvelle société d’État, serait responsable de développer la production d’hydrogène et d’assurer sa distribution. L’eau du Québec serait transformée en hydrogène par un processus d’électrolyse, ce qui signifie que le projet ÉCO solliciterait fortement le réseau électrique, plus précisément à raison de 170 térawattheures (TWh)[11].


Le hic, c’est que le Québec produit actuellement 200 térawattheures (TWh) d’électricité, donc un projet consommant 170 TWh supplémentaires impliquerait presque de doubler la quantité d’électricité disponible au Québec[12]. Pour aller chercher celle-ci, le PLQ prévoit faire des économies d’électricité en révisant le Code de construction, mais il reste que beaucoup plus d’électricité devrait être produite (environ 150 TWh). Le PLQ ne veut pas construire de nouveaux barrages électriques, alors le parti mise sur les énergies solaire et éolienne. Un expert a chiffré que pas moins de 20 000 éoliennes seraient nécessaires pour alimenter le projet[13]. Où seraient-elles installées? Le silence du côté libéral traduit la réalité[14] : personne ne veut d’éolienne dans sa cour arrière.


De plus, le rôle à jouer de l’hydrogène produit à partir d’énergies renouvelables dans la transition écologique est loin de faire consensus chez les scientifiques. Il faut savoir que l’hydrogène est un gaz à effet de serre onze fois plus puissant que le CO2[15], ce qui fait craindre les fuites dans l'atmosphère.

Le projet ECO apparaît donc comme un pari risqué. Soulignons cependant d’autres idées intéressantes du parti[16], comme la loi sur la carboneutralité qui établirait les cibles pour atteindre la carboneutralité d’ici 2050, la responsabilité directe de la première ministre dans la transition écologique, l’organisation d’une COP Québec et le définancement de la CDPQ des énergies fossiles.


Les engagements de la CAQ


Les engagements phares de la CAQ incluent la création d’un «Fonds bleu» de 650 millions de dollars pour protéger l’eau du Québec[17], la création de trois nouveaux parcs nationaux et l’agrandissement de cinq autres[18] et un investissement de 50$ millions pour accélérer l’agriculture durable[19].

M. Legault a également révélé son intention de donner à Hydro-Québec le mandat d’étudier la possibilité de construire de nouveaux barrages électriques au Québec, car à son avis, le Québec aura besoin de 100 TWh d’électricité de plus d’ici 2050[20]. Comme la cheffe libérale pour les éoliennes, le premier ministre n’a cependant pas précisé où il ferait construire ces barrages[21].


La construction du tunnel autoroutier dans le Saint-Laurent pour relier Lévis à Québec continue de hanter la campagne électorale du parti, notamment parce que le ministère des Transports du Québec n’a pas encore rendu publique l’étude de 2020 sur les effets du projet d’infrastructure[22]. En revanche, il est clair que comme proposition, le 3e lien ne fait pas très 2022, tout comme ça ne faisait pas très 2018 lors de la dernière campagne électorale.


De plus, il est à noter que la CAQ aurait refusé d’envoyer des candidats à de nombreux débats, dont plus d’une quinzaine sur le thème de l’environnement organisés par le mouvement «Vire au vert»[23], incluant celui à Rouyn-Noranda. Le parti peut d’ailleurs se targuer d’être le seul à en avoir refusé autant.


La plateforme électorale du PCQ[24]


Que dire du PCQ? Et bien, outre leur engagement de relancer le projet GNL Québec, nous vous proposons quelques phrases tirées de leur congrès pour vous en faire une idée [25]. « Nos ressources n’auront aucune valeur si elles restent dans le sol ». « Les conservateurs sont des optimistes et pas des alarmistes ». Et notre préférée : « L’effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre au Québec qui nous est demandé par l’ONU ne pourra avoir qu’un effet infime sur le climat futur de la Terre ».

Pour conclure, nous vous laissons sur les cibles de réduction des GES de ces formations politiques pour 2030 en ordre décroissant d’ambition [26]:


1.    QS    : -55% par rapport au niveau de 1990;

2.  PLQ  : -45% par rapport au niveau de 1990;

3.  PQ    : -45% par rapport au niveau de 2010;

4.  CAQ : -37,5 % par rapport au niveau de 1990;

5.  PCQ : aucune cible.


Le comité vous souhaite une belle saison électorale et espère que l’environnement est au cœur de votre vote.  Et pour les électeur⋅rice⋅s éco-anxieux⋅euses, soyez rassuré⋅e⋅s: le vent politique tourne pour le climat, ou du moins, on l’espère.

Sources citées :


[1] Québec Solidaire, Changer d -->ère, plateforme électorale, en ligne:

https://assets.ctfassets.net/vgc87z7vc7p3/1L4uUzFshrjuWKvOozcHCB/1153149a7744a69c25af5fbb9ce33e48/E22-Plateforme-Web-1p.pdf

[2] Carabin, François, QS s’attaque à l’auto solo dans son plan climat pour 2030, 4 septembre 2022, Le Devoir, en ligne: https://www.ledevoir.com/politique/quebec/752760/qs-s-attaque-a-l-auto-solo-dans-son-plan-climat-pour-2030


[3] Bellerose, Patrick, Hausse des tarifs sur le carbone: QS exemptera les distributeurs d’essence, 7 septembre 2022, Journal de Montréal, en ligne:

https://www.journaldemontreal.com/2022/09/07/hausse-des-tarifs-sur-le-carbone-qs-exemptera-les-distributeurs-dessence


[4] Gamache, Valérie, Québec prêt à transformer 30 % du territoire en aires protégées, 22 avril 2021, Radio-Canada, en ligne: 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1786907/convention-diversite-biologique-nations-unies-onu-2030-legault-charette


[5] Gagnon, Marc-André, QS injecterait près de 13G$ dans Québec-Rail et Québec-Bus, 16 septembre 2022, Journal de Québec, en ligne: https://www.journaldequebec.com/2022/09/16/qs-injecterait-pres-de-13-g-dans-quebec-rail-et-quebec-bus


[6] Bellerose, Patrick, Réduction de GES: QS mise sur la bonne volonté des Québécois, 4 septembre 2022, Journal de Québec, en ligne: https://www.journaldequebec.com/2022/09/04/reduction-de-ges-qs-mise-sur-la-bonne-volonte-des-quebecois


[7] Préc. note 2


[8] Parti Québécois, -45% de GES d’ici 2030, en ligne:

 https://pq.org/wp-content/uploads/2022/08/220830-Plan-CC-45-de-GES-dici-2030.pdf


[9] Labbé, Jérôme, Le chef du PQ défend son idée de taxer les « surprofits » des pétrolières, 19 septembre 2022, Radio-Canada, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1916479/parti-quebecois-taxer-profits-entreprises-energetiques-promesse-pspp


[10] Parti libéral du Québec, Le livre libéral, en ligne:

https://secureservercdn.net/45.40.155.193/bmb.7a9.myftpupload.com/wp-content/uploads/2022/07/livreliberal-fr-v2.pdf


[11] Thériault, Jean-François, Hydrogène vert: le plan d’Anglade laisse des experts dubitatifs, 13 septembre 2022, Radio-Canada, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1914332/parti-liberal-plq-transition-energetique-changements-climatiques-environnement


[12] Id.


[13] Id.


[14] Bellerose, Patrick, Projet ÉCO: Anglade incapable de chiffre le nombre d’éoliennes requises, 17 septembre 2022, TVA Nouvelles, en ligne:

https://www.tvanouvelles.ca/2022/09/17/projet-eco-anglade-incapable-de-chiffrer-le-nombre-deoliennes-requises-1


[15] Gouvernement britannique, Atmospheric implications of increased hydrogen use, 8 avril 2022, en ligne:

https://www.gov.uk/government/publications/atmospheric-implications-of-increased-hydrogen-use


[16] Meloche-Holubowski, Mélanie, Comparez les plateformes électorales des partis, 30 août 2022, Radio-Canada, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/info/2022/elections-quebec/comparateur-programmes-plateformes-partis-politiques-promesses-enjeux/


[17] Radio-Canada, La CAQ promet un Fonds bleu de 650M$ pour protéger l’eau du Quéebc, 23 août 2022, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1907327/francois-legault-caq-annonce-fonds-bleu-protection-rivieres-environnement


[18] Gosselin, Catherine, François Legault promet l’agrandissement du parc national du Bic, 17  septembre 2022, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1915904/visite-francois-legault-bas-saint-laurent-elections


[19] Agence QMI, Agriculture: une enveloppe de 50M$ pour des pratiques écoresponsables, promet la CAQ, 7 septembre 2022, en ligne:

https://www.journaldequebec.com/2022/09/07/agriculture-une-enveloppe-de-50-m-pour-des-pratiques-ecoresponsables-promet-la-caq


[20] Boisclair, Valérie, De nouveaux barrages pour remédier le manque d’électricité, propose la CAQ, 6 septembre 2022, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1911242/hydro-quebec-electricite-caq-barrages-carboneutralite-plan


[21] Id.


[22] Duval, Alexandre, Troisième lien: une étude livrée en 2020 toujours pas dévoilée, 12 juillet 2022, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1897210/troisieme-lien-quebec-levis-mtq-refus-devoiler-etude-impacts-amenagement-territoire


[23] Duval, Alexandre, Les candidats de la CAQ refusent de participer à de nombreux débats, 19 septembre 2022, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1916255/caq-refus-prendre-part-nombreux-debats-politiques


[24] Parti conservateur du Québec, Liberté 2022, plateforme électorale, en ligne:

https://www.conservateur.quebec/plateforme


[25] Parti conservateur du Québec, Propositions adoptées, congrès national, 20 et 21 novembre 2022, en ligne:

https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/pcq/pages/5037/attachments/original/1637824783/Propositions_adopte%CC%81es_au_Congre%CC%80s_2021_du_PCQ.pdf?1637824783


[26] Boisclair, Valérie, Climat: le PQ ne veut pas «contraindre » les Québécois pour atteindre ses cibles, 30 août 2022, en ligne:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1909092/parti-quebecois-pq-st-pierre-plamondon-plan-environnement-transport-collectif