Portrait%20sans%20photo_edited.jpg

Le Pigeon Dissident vous souhaite la bienvenue

Auteur·e·s

Jérôme Coderre

Publié le :

13 septembre 2021

Chères étudiantes, chers étudiants,


Depuis 1974, le Pigeon Dissident vous accompagne à l’occasion de votre rentrée facultaire. Cette année ne fait pas exception.


Au cours de vos trois prochaines années à Faculté de droit de l’Université de Montréal, le Pigeon Dissident sera à vos côtés pour être la voix du corps étudiant, votre voix. Important agent de liaison entre étudiant·e·s, le journal agit comme gardien des réflexions que vous coucherez sur papier et archiviste des souvenirs que vous créerez.

Cette rentrée est pour le moins singulière. On y célèbre à la fois, comme dirait la chanson, le début d’un temps nouveau, post-pandémique celui-là; mais aussi, paradoxalement, le retour à la vie normale.

Image: Wix

press to zoom

Image: Wix

press to zoom

Cette rentrée est pour le moins singulière. On y célèbre à la fois, comme dirait la chanson, le début d’un temps nouveau, post-pandémique celui-là; mais aussi, paradoxalement, le retour à la vie normale; bref, la continuité longuement attendue et convoitée. Heureusement, cette apparente dichotomie n’effraie en rien le Pigeon, lui qui a toujours été appelé à maintenir le précieux équilibre entre la conservation de la tradition pérenne de notre institution journalistique, et la volonté d’être un acteur de changement, le porte-voix des idées neuves.


Cette année, nous vous proposons précisément cela : un alliage parfait entre le passé, le présent et le futur. Propulsé par la transition forcée vers les technologies numériques, le Pigeon revient en force en 2021-22 avec du matériel Web plus sophistiqué que jamais, du contenu vidéographique élaboré et même de nouveaux projets numériques qui bonifieront notre offre et élargiront la portée de notre journal presque cinquantenaire.


Nostalgiques, soyez sans crainte! Cette année marquera aussi le retour à l’impression papier de notre journal, délaissée l’an dernier par la force des choses. Nous voulons faire du Pigeon papier un symbole tangible d’une communauté étudiante vibrante, où les éditions, comme les idées, s’échangent et se partagent. Cette année, impossible d’aller s’asseoir au Café Acquis sans d’abord s’offrir la plus récente édition. Et pourquoi ne pas laisser son journal derrière, plutôt que de le jeter? Ce journal est intemporel, partagez-le précieusement.


Et avant de repartir, passage obligé dans le local du Pigeon. Comme notre équipe, le A-2412 a fait peau neuve cette année; c’est le temps d’y pendre la crémaillère, un lunch réchauffé à la fois! Et au pis-aller, il y aura toujours Hugo pour philosopher avec vous un matin donné.


Du contenu de qualité


Pour l’année qui s’amorce, le Pigeon se dotera d’une voix éditoriale forte. Par son travail journalistique étoffé, le journal amorcera des débats, plutôt que d’être à la remorque de ceux-ci. Le Pigeon n’hésitera pas à prendre position sur les enjeux, tout en tâchant d’être au diapason de la voix étudiante, même celle qui se fait le moins entendre. Grâce à du contenu élaboré, argumenté et respectueux des faits, le Pigeon désire se positionner en tant qu'acteur incontournable des débats facultaires. Nos deux premiers dossiers, sur les choix de cours ainsi que sur les comités à la Faculté, en sont de parfaits exemples.


Le Pigeon sera critique, réaliste et rigoureux. Vous êtes en droit de vous attendre aux plus hauts standards de qualité ‒  c’est ce que nous nous efforcerons d’atteindre.


Le Pigeon souhaite aussi aborder pleinement et sans retenue les débats d’actualité qui marqueront la prochaine année. Désirant renouer avec la tradition d’un journal dont la portée n’est pas confinée entre les murs de la Faculté, le Pigeon 21-22 commentera, critiquera et analysera les grands enjeux de société. La Faculté est peut-être un microcosme, mais nos idées peuvent assurément rayonner bien au-delà.


C’est dans le même esprit que le journal fera une place accrue à la culture cette année. Du club de lecture aux publications graphiques en passant par le calendrier des arts, le Pigeon dissident sera assurément le plus cultivé de son espèce aviaire!


Le chemin pour y parvenir


Ce journal, c’est le vôtre. Appropriez-le-vous. Il est né et vivra toujours par les étudiant·e·s et pour les étudiant·e·s. La Faculté est pleine d’auteurs et autrices aux talents cachés; nous vous offrons la plateforme parfaite pour faire jaillir vos idées.

Et bien sûr, toutes ces idées resteraient sans doute lettre morte sans les quelques sous qui nous permettent de poursuivre notre mission. Nous remercions en ce sens nos commanditaires grâce à qui nous avons les moyens pour réaliser nos grandes ambitions.


Un nouveau départ


Nous vous proposons, cette année, un nouveau départ. Le Pigeon se réinvente, se perfectionne et embrasse avec grand enthousiasme le retour en classe et à la vie normale. Et quoi de mieux pour entamer ce nouveau chapitre que de le faire au sein d’une institution comme le Pigeon Dissident, qui en a vu d’autres, et dont jamais la pertinence n’a été remise en question.

Qui sommes-nous pour écrire ce nouveau chapitre? Nous sommes Judith Morin, directrice; Sophia G.Toutant, directrice au contenu web; Wang-Lyne Tchotanin, correctrice en chef; Emma Hason, directrice artistique; Abigail A. Umaña Viera, directrice au contenu vidéographique; Hugo Lefebvre, trésorier et directeur du financement; Thomas Doré, directeur à la logistique; et Jérôme Coderre, rédacteur en chef.


Joignez-vous à nous! Nous avons hâte de vous rencontrer et de vous lire!