Le Pigeon Dissident est un journal rejoignant plus de 19 500 lecteurs annuellement.

Fondé officiellement en 1974 et constitué, par la suite, sous forme de personne morale à but non lucratif le 19 septembre 1984, Le Pigeon Dissident rejoint aujourd'hui près de 20 000 lecteurs et lectrices provenant autant de la communauté juridique que des sphères tout aussi essentielles. Conçue pour et par les étudiant.e.s, cette tribune permet à toute personne de se prononcer sur les actualités, de partager leur réflexion et d'explorer leur talents journalistiques ou artistiques. De la critique de cinéma au commentaire politique en passant par une analyse philosophique, le Pigeon publie des articles de qualité pour tous les goûts. 

 

Le nom fort singulier de cet épatant journal est un hommage à feu l'honorable Louis-Philippe Pigeon, juge puîné de la Cour suprême du Canada, réputé pour être dissident. Dans l'édition datant du 11 octobre 2012, une enquête réalisée par l'équipe de l'époque a déterminé que, statistiquement, le défunt juge Pigeon n'était pas particulièrement un grand dissident (1). En effet, sur les 1 183 jugements rendus, le juge Pigeon était en minorité pour 91 arrêts, résultant en un ratio de dissidence par décision rendue de 7,69 %. Néanmoins, la portée des dissidences émises par l'honorable juge Louis-Philippe Pigeon a su retentir auprès du milieu juridique.

 

Parmi les diplômés de la Faculté de droit de l'Université de Montréal, Stéphane Laporte, Marc Cassivi, Yves Boisvert et Emmanuel Bilodeau se sont tous impliqués au sein du Pigeon Dissident. 

 

Pour partager vos talents journalistiques, artistiques, photographi-ques ou vidéographiques à notre lectorat, contactez-nous au :

pigeondissident.redaction@gmail.com ou visitez-nous sur: Facebook, Instagram, LinkedIn et YouTube.

Pour soumettre votre candidature à titre de membre exécutif, écrivez au : pigeondissident.direction@gmail.com 

Source citéeJulien OUELLET, Gestionnaire-archiviste, « Enquête : Le juge Pigeon était-il vraiment dissident? », Le Pigeon Dissident, vol. 36, no. 3,‎ 11 octobre 2012, p. 20 et 21.

cover_image_-_édition_de_la_rentrée.jp
Machine à écrire verte